Varanasi en Inde | la ville sacrée

varanasi_bateau_gange

Varanasi ou Bénarès, la ville du Gange sacré

Quitter Delhi, seule de surcroit, me faisait bizarre. J’ai très peu profité de la ville donc j’étais un peu frustrée et à la fois j’avais hâte d’aller à Vrindavan. Beaucoup de personnes nous ont parlé de Varanasi, j’en avais eu de bons retours 🙂

Je continue d’adorer le train

J’ai pris mon billet de train au bureau des touristes de la gare de New Delhi. Je m’attendais à voyager seule mais le bureau met tous les touristes dans le même “compartiment”. En arrivant dans le compartiment, je trouve une dame plutôt âgée couchée sur la banquette, me suivant un hipster espagnol et un israélien aux allures de surfeur. Deux japonais vont directement des les banquettes du haut (mes préférées) et deux indiens nous rejoignent en suivant… Si vous comptez bien j’ai bien parlé de 8 personnes… sauf qu’il n’y a que 6 banquettes. On se dit qu’on réglera le sujet plus tard. La dame pas vraiment jeune est suisse et malade, on s’occupera d’elle pendant le voyage, et comme à chaque fois, le voyage était plein de surprises.

varanasi_bateau_gange

Une auberge paisible

Finalement à l’arrivée, on décide de prendre un tuktuk avec Véronique, Magen et Alfred. On laisse ensuite le tuktuk à Véronique qui est bien trop faible pour marcher. Magen et Alfred me suivent à mon auberge, je la trouve juste parfaite, un beau bâtiment blanc, jaune et bleu avec un rooftop et une cour intérieure. Mais Alfred trouve que mon auberge est trop loin du lieu touristique, de là où ça bouge. Après le petit-déjeuner ils partent donc en quête d’une autre auberge.

Je m’installe donc dans la cour et après quelques minutes, je rencontre Nathan. Ce néerlandais a rendu mon passage à Varanasi trop cool. Adorable qu’il est il me présente ses amis rencontrés avant moi : Dennis et Marcel, deux allemands, Jasper un autre néerlandais.

Ils ont décidé d’aller manger une pizza, ils me demandent si je me joins à eux et c’est parti pour un Domino Pizza en Inde.

Je dois avouer que la plupart de mes journées se sont passées comme ça. Moi n’ayant absolument aucun projet pour la journée, les autres non plus, alors beaucoup de chill. Rappelons que je suis là pour quasiment une semaine, mon temps le plus long dans une ville indienne. Bon bien sûr on a fait quelques trucs.

varanasi_bateau_gange

Les crémations

Vous le savez peut-être déjà mais Varanasi est connue pour être la ville de transit vers le paradis. En effet, pour les hindous, le Gange est une passerelle vers l’autre monde. Un hindouiste rêve donc souvent d’avoir pour dernière demeure le Gange.

Comment cela se passe-t-il ? Une fois la personne décédée, la famille a à peine quelques heures pour préparer le corps et l’apporter à la Ghat (Porte) où aura lieu la crémation.

Deux Ghat existent, la première est la principale, elle accueille des corps de toute l’Inde. La seconde est locale, elle n’accueille donc que les corps de Varanasi.

Personnellement j’étais proche de la petit ghat (la ghat locale). Un monsieur qui travaillait à la Ghat nous a gentiment expliqué comment cela se passait. Première chose à savoir, les femmes sont interdites aux cérémonies sous le prétexte qu’elles sont trop sensibles ( plusieurs voyageurs ont pourtant vu des hommes pleurer, comme quoi être sensible n’est pas un privilège féminin 😛 ).

La crémation a pour objectif de purifier les défunts, mais 5 types de personnes ne sont pas incinérées car elles sont considérées comme déjà sacrée :

  • les enfants de moins de 10 ans
  • les femmes enceintes
  • les Sâdhous (les sages)
  • les personnes ayant étaient mordues par un cobra
  • les lépreux

Je sais que vous vous dites : “Quoi ?! mais justement il faut incinérer les lépreux !” Ba… eux voient pas les choses comme ça…

Le défunt est donc plongé dans le Gange entouré d’un drap, puis ressorti. L’un des hommes de la famille (le fils en général), est habillé en blanc et est rasé (cheveux, moustache, barbe), c’est lui qui porte la plus grande responsabilité durant la cérémonie. Apparemment il doit réciter des mantras et fracasser le crâne du défunt quand celui-ci est sur le bûcher, mais personnellement je n’ai pas vu ça.

Suite à cela, le bûcher est allumé avec le feu éternel. Un feu alimenté depuis 3 millénaires. Le corps met plusieurs heures à brûler.

En fonction de la classe sociale, le lieu de crémation sera différent. Les classes les plus basses seront plus en aval dans une sorte de cage individuelle (c’est pas du tout le bon mot mais je ne sais pas exactement ce que c’est), la classe moyenne est sur les bords du Gange directement sur le sol et les classes les plus respectées sont sur un bûcher en hauteur.

Pas choquée

Je dois vous avouer que je n’ai pas vraiment été choquée par la cérémonie… à vrai dire en arrivant sur le quai un corps venait d’être déposé (côté basses classes) et en le voyant j’ai été surprise mais rien de plus. Aucune odeur ne se dégage (ce qui est étonnant quand on sait qu’il y a quasiment 300 crémations par jour), tout est fait dans le respect du corps mais si c’est un travail en continu. Les voyageurs sont admis mais les photos ne sont pas autorisées.

Balade en bateau sur le Gange

2 jours plus tard nous nous sommes réveillés à l’aube pour louer un bateau et voir le Sunrise et les crémations de la Ghat principale. Ça a été un moment magique qui a duré 2h. Nous étions un groupe de 10 environ, nous avons ainsi fait connaissance avec d’autres personnes de l’auberge.

varanasi_bateau_gange

Sunlei est une chinoise qui a fait notre bonheur quand on attendait le conducteur du bateau, elle avait tellement peur de rater le sunrise qu’elle sautait partout : “Il avait dit 6h, il est 6h passé, venez on y va sans lui !” 😆 , une fois dans le bateau ça n’avait rien à voir :

” Désolée je prends plein de photos, c’est normal je suis chinoise !”

Sur la route de la Ghat principale, on voit au loin une forme qui flotte. Je plaisante en disant

“Vous pensez que c’est un corps ? haha” 😆

Bon… en effet c’était un corps. Encore là, je n’étais pas vraiment choquée et une pensée m’a traversé l’esprit : “En tant que bénévole secouriste depuis 6 ans, et âgée de 29 ans je suis quand même assez chanceuse de voir mon premier corps si tard, et surtout dans ces conditions où cette personne a été envoyée au paradis”.

varanasi_bateau_gange

Chips devant les crémations

Arrivés devant la porte principale, le conducteur stoppe le bateau à quelques mètres du lieu de crémations, nous sommes restés là 20mn à regarder comment ça fonctionnait, on a vu arriver trois corps. Un vendeur ambulant est passé pour vendre des snacks, Jasper a pris un paquet de chips. Puis à un moment on a eu une prise de conscience, on était là, avec nos chips en train de regarder les funérailles d’une personne. Un des moments les plus douloureux dans la vie d’un fils, d’un frère, d’un époux et nous, nous étions là à regarder ça comme si j’étais devant le dernier épisode de Vikings. On s’est d’un coup senti un peu mal et on a demandé à rentrer.

varanasi_bateau_gange

L’université de Bénarès

Je me suis souvenue que Tapesh m’avait parlé de l’université et m’avait dit d’y aller absolument. C’est la plus grande université d’Inde et le style est unique pour l’Inde car anglais.

varanasi_universite

Je propose donc à Juseppe, un italien que j’ai rencontré sur le bateau, ainsi qu’à Danilo, un autre italien et à Shohei, un japonais de l’auberge de venir avec moi. Johannes, un allemand se joint à nous. C’est la première fois où j’ai vraiment l’impression d’être dans l’auberge espagnole 😆 .

varanasi_potes

On visite donc l’université, qui est en fait une ville dans la ville. On passe au temple de l’université, puis les garçons vont au musée. Shohei et Juseppe me suivent au Monkey Temple. OK, celui-ci est vraiment décevant, on décide donc d’aller faire un peu de shopping en attendant que les garçons nous rejoignent. On arrive dans un supermarché, parce que j’ai des sarees à acheter et qu’au moins dans le supermarché, les prix sont affichés. La dame me fait essayer un saree, son collègue demande d’où on vient. Je me retourne montre mes collègues en disant : Japon, Italie et moi France. Les deux rient : ” vous êtes tous si différents !”

varanasi_bateau_gange

Chill, chill et encore chill

Je ne vous mentirai pas, le reste du temps j’ai fait très peu de choses : j’ai discuté avec d’autres voyageurs, j’ai mangé, j’ai dessiné, j’ai écrit, j’ai joué.

D’ailleurs quand on parle de manger il faut savoir un truc sur l’Inde. Au restaurant, la carte est toujours énorme et quasi tous les restaurants proposent nourriture indienne et nourriture étrangère. Il ne faut surtout pas être pressés, à Varanasi notre record a été 2h d’attente. Oui c’est fou mais il faut savoir que parfois, ils n’ont pas les ingrédients pour préparer les plats alors ils vont faire les courses après que la commande soit passée. Oui c’est encore plus fou. Haha.

Pendant que j’étais en train d’apprendre le jeu auquel jouent tous les indiens, voilà qu’une vieille connaissance arrive, Sarah ! Rappelez-vous, je l’ai rencontrée à Udaipur 😀 , le monde est tellement petit !!

varanasi_potes

Un soir avec tout ce petit monde, deux anglaises et une américaine nous avons décidé de tenter l’expérience du BangLassi. Ne me jugez pas, visiter l’Inde sans tenter le Banglassi c’est comme aller à Amsterdam et ne pas aller dans un shop. Avec Beverly (l’américaine) et Shohei nous décidons d’en partager un pour 3. Bon en fait, c’était plutôt à 2 qu’on l’a mangé ce yaourt vert :).

On a ensuite passé la soirée à discuter en attendant les effets de notre Lassi. C’est là que j’ai appris que Beverly magnifique jeune femme venant d’Alabama avait des arrières petits-enfants… “Beverly … mais quel âge as-tu ???” C’est jeune backpackeuse a juste 58 ans. Encore une occasion de découvrir combien notre monde peut être cool !

Départ anticipé

Quand j’ai préparé mon tour du monde, je me suis donnée 1 mois pour profiter de l’Inde. En arrivant à Varanasi ça fait moins de 3 semaines que je suis dans le pays. J’aurais pu aller dans une autre ville mais celle-ci était vraiment proche de la frontière népalaise et j’étais d’ailleurs un peu frustrée de passer seulement 15 jours au Népal dont 10 jours en Vipassana, je voulais trekker moi !!

J’ai donc décidé de partir plus tôt de l’Inde en direction du Népal. Tout le monde me parlait de Pokhara et j’avais encore une semaine avant l’arrivée de mes copinous à Katmandou. J’avais peur de passer la frontière terrestre seule et Jasper m’avait proposé de partir le 25 avec lui.

Karma, chance ou bonne fortune

Finalement je commençais à rentrer dans un cycle de “je ne fais tellement rien de mes journées” que j’ai décidé de partir plus tôt. Je suis donc allée changer des roupies en dollars pour payer mon visa qui coûte 40$.

J’entre dans l’agence de voyage qui fait le change, le monsieur n’a pas la monnaie donc il me demande d’attendre quelques minutes. J’en profite pour lui demander par pure curiosité combien coûte le billet Varanasi / Kathmandu. A ce moment là deux hommes entrent dans l’agence (quand je parle d’agence soyons clairs, c’est une pièce d’environ 5m² avec un bureau et des posters). Le vendeur me dit que le prix du billet est de 1900 roupies. Je lui dis, ok, je vais prendre le bus local et le train.

L’un des hommes est là pour un billet Varanasi / Katmandu lui aussi, il me dit “vous aussi vous allez à Katmandou ? C’est de là que je viens !”. Je lui explique donc que j’y vais mais que je vais passer par les bus locaux. Il me dit alors “voulez-vous que je vous paye votre billet ?”. Je le remercie et refuse. Il insiste. Je lui explique je ne pars pas le même jour que lui mais il me répond qu’il a vraiment envie de faire un truc bien aujourd’hui et que c’est l’occasion. Il me dit :

“Vous êtes bien une voyageuse n’est-ce-pas ?”

J’ai fini par cédé. Je ne regrette pas, le voyage a été tellement plus simple. Mais bon … ça je vous le raconterai dans le prochain article sur Pokhara, le premier au Népal !

Pour retrouver tous mes articles sur l’Inde c’est par ici !
*Il est possible que des fautes d’orthographe se soient cachées dans mon article :O, je promets de relire mon article sous peu, en attendant vous pouvez m’envoyer un message XD*

Community Manager en sac à dos !

1 commentaire

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :