Udaipur en Inde, la ville blanche

udaipur_sunset

Udaipur, la ville qui fait du bien

Après Jaipur, un vrai paradis

Si vous avez lu mon article sur Jaipur, vous avez compris que les grands villes indiennes c’est finalement pas vraiment mon truc. Lors de la planification méticuleuse de  mon voyage en Inde, j’avais organisé tout mon parcours et j’y avais inséré après la ville rose, la ville bleue Jodhpur. Mais voilà tous les voyageurs vous le dirons, il faut savoir se laisser porter. C’est donc en écoutant les milles avis de voyageurs, backpackeurs, touristes et locaux qui parlaient avec tant d’éloges d’Udaipur, que j’ai décidé de me laisser tenter par la ville royale.

La ville rose, la ville blanche, la ville d’or… mais la ville bleue alors ?

Je n’ai donc pas le temps de faire Jodhpur. En fait si mais je suis plutôt dans un état d’esprit sédentaire, ce qui signifie en langage tourdumondiste que j’ai plutôt envie de passer plus de 2 jours dans la même ville. Au revoir ville bleue, ce sera pour la prochaine fois. Surtout qu’il faut admettre que tous les marchands nous présentent plutôt : La ville rose Jaipur, la ville blanche Udaipur et la ville d’or Jaisalmer. Pas un mot, pas un animal pour cette ville dont j’avais pourtant pas mal entendu parler avant mon départ (je rêve d’aller à Chefchaouen au Maroc c’est peut-être lié).

Une ville, une couleur, un animal ?

Je vous le disais les marchands nous ont beaucoup parlé des trois villes soeurs du Rajasthan, chacune à sa couleur qui est souvent matérialisée par la couleur des bâtiments (à Jaipur y’a qu’une seule rue c’est un peu l’arnaque haha). Les villes sont aussi représentées par un animal qui représente lui un qualificatif :

  • Jaipur : la ville rose, représentée par l’éléphant pour la bonne fortune.
  • Udaipur : la ville blanche, représentée par le cheval pour le pouvoir.
  • Jaisalmer : la ville d’or, représentée par le chameau pour l’amour.

street_art_udaipur

Nous voilà donc arrivées dans la ville blanche avec de hautes espérances et nous n’avons pas été déçues. Nous avions pris le bus gouvernemental pour faire Jaipur / Udaipur (juste 6h) et je vous avoue être tombée éperdument amoureuse d’un des chauffeurs. Pas un sourire, pas un mot, le regard droit : l’homme parfait selon moi-même.

Notre idylle à sens unique ne dura que le temps d’un trajet en bus mais mon chevalier servant a sauvé mon petit portefeuille que j’avais égaré (ralala cet inconscient amoureux) dans son bus. A vrai dire il s’est passé un truc assez improbable mais tellement indien (tout est possible en Inde) : on monte dans notre tuktuk qu’on a pas vraiment négocié et donc on est pas très contentes mais voilà que le tuktuk reçoit un appel. Il s’arrête et se retourne “you’ve lost your green card” ….  on nous avait prévenu qu’ils étaient des pros de l’arnaque alors moi je me dis “haha, tu m’auras pas mon gars, j’ai tout mes papiers et ma carte vitale est là !!” Il insiste et me passe le téléphone, ils me disent : “tu as oublié ta carte verte”. J’ai insisté : “non j’ai tout, sinon dis moi comment je m’appelle”.

“Your name is Anissa ?”

Raaaa marde !!!! Ils ont pas menti, on va devoir faire demi-tour et le mec va demander un extra. On arrive au bus et là,  un mec me tombe dessus “your name is Anissa, your pocket green, come, come” il me mène au bus, et je vois l’indien de ma vie assis posément comme un Maharadja m’attendant tranquillement, je monte les marches, il me regarde tend ma sacoche. Je le remercie chaleureusement et lui me fait un simple signe de la tête, pas un sourire, pas un mot, le regard droit. Bienvenue à Udaipur !

Couronne sur le gâteau (oui j’aime pas les cerises confites), on a obtenu la somme voulue pour notre tuktuk.

Une auberge vraiment belle

Et nous voici arrivée à notre auberge. Le Mustache Hostel (c’est une chaine d’auberges qui existe un peu partout en Inde du Nord). Le bâtiment est vraiment beau et ils sont vraiment cool. Nous arrivons tôt le matin et nous expliquons qu’on est en avance pour notre check-in .

“Don’t worry, be happy, you can sit on the rooftop and relax”

Je sens qu’on arrive dans un endroit qui va me plaire, les indiens dans les auberges sont souvent hyper jeunes et hyper relax. Souvent se sont des fumeurs 😉 si vous voyez ce que je veux dire. A Agra on a eu droit à “No woman, no cry”. Ici c’était plutôt relax Max. L’immeuble est blanc et bleu et sur 5 étages et la vue est… wouaw. On nous a pas menti on est bien dans la ville blanche.

udaipur_viewOn a une vue magnifique sur la ville et sur une partie du City Palace qui est le monument de référence de la ville, mais je dois vous avouer qu’on ne l’a pas visité. On a testé un nouveau mode de visite : la visite à pied !  :lol:

Une ville où on peut marcher

Parce que oui, Udaipur est de ces villes qui se visitent à pied. L’auberge nous mâche le travail en nous fournissant une carte du quartier avec ce qu’il faut absolument voir. On chill toute la journée à l’auberge et on finit par se décider à aller faire un tour. On visite un temple d’Hanuman, on découvre les peintures miniatures sur soie. La démarche de vente est différente ici, on te montre comment c’est fait et comment ça se travaille pour ensuite de proposer SI TU LE SOUHAITES d’acheter.

Finalement, on va regarder le soleil se coucher entre le city palace, le palais sur le lac et les montagnes. Juste un des plus beaux coucher de soleil de ma vie. On rencontre un jeune homme avec qui on discute, il est sympa. Il nous conseille de visiter l’autre lac le lendemain, il y a pas mal de street food là-bas.

Le soir à l’auberge je rencontre Sarah et Maak. Sarah est française et elle a les mêmes inquiétudes que nous au niveau du budget. Maak est américain et il ne se pose pas ce genre du question  😆 , c’est un mec hyper relax et on se décide à aller marcher jusqu’au lac ensemble le lendemain.

Nous voici donc le lendemain, Anne-Sophie (ma compagne de voyage depuis Vrindavan quand-même), Maak et moi-même qui prenons la route d’un jardin. Maak, c’est le genre de mec qui veut prendre les petites rues annexes parce qu’il y a des chances que ça soit plus intéressant. On passe par une “décharge” où autrement dit un coin dans lequel les gens déposent n’importe quoi et où les boeufs mangent se qu’ils y trouvent. On trouve aussi le seul et unique supermarché que j’ai trouvé en Inde, genre… un endroit où les prix sont affichés et tout. Moment magique où j’achète du shampoing et du coca (oui… j’ai été une sponsor officielle de Coca-cola pendant mon voyage :/).

Nous voilà arrivés à notre superbe jardin : Saheliyon-ki-Bari ou le palais des servantes. Il aurait été construit au XVIIIème siècle par un Maharadja pour la suite royale de la reine. En effet, cette reine avait 48 servantes et le roi décida de lui faire faire ce jardin pour garder toutes les compagnes de la reine et celle-ci loin des affaires de la cour.

udaipur_garden

J’ai beaucoup aimé ce jardin, frais et calme.

udaipur_garden

D’autres façon de découvrir

On a ensuite repris la route vers le lac Fateh Sagar, le 2ème lac d’Udaipur.

Udaipur_Fateh_Sagar

Passer la journée avec Maak, c’était aussi découvrir une nouvelle façon de voyager. Son truc à lui c’est les gens, les gestes du quotidien des locaux. Moi aussi, mais j’ai tendance à ne pas pouvoir prendre les gens en photo de peur que ça les dérange, lui, c’est tout le contraire il va vers les gens demande “can I take a picture” et c’est parti. Il a même demandé à un mec de prendre la pose, pendant que lui le photographiait avec son Iphone. Finalement ça marchait bien les gens étaient pour la plupart assez flattés  😀 , on sent clairement ici un autre état d’esprit.

udaipur_women

C’était vraiment cool d’être avec Maak pour ça, il nous a un peu décomplexé et nous a appris à ne pas avoir peur de demander. Il est aussi hyper curieux et discute beaucoup avec les locaux, jusqu’à présent on était tellement abordées dans la rue qu’on a pas eu l’occasion d’aller vers les gens… ce jour-là c’était cool de pouvoir le faire.

udaipur_femmesJe pense qu’Udaipur m’a fait aimer l’Inde. Cette ville m’a redonné de l’énergie et j’en avais bien besoin. On a découvert de vrais sourire sans contrepartie, une volonté de vendre sans harceler. Avec des petites phrases du type “le shopping c’est bon pour la santé”….

“Shopping is good for health”

Et niveau bien-être en Inde, on va être servies à Jaisalmer. La suite au prochain épisode.

A retenir : 

  • Quand on parlait dans le passé des Indes… et bien c’est un peu comme ça que je vois l’Inde, au pluriel.
  • Partager des moments avec d’autres voyageurs c’est voyager différemment
  • Sans tuktuk je suis vachement plus heureuse

Pour lire tous mes articles sur l’Inde, c’est ici ! 

Community Manager en sac à dos !

5 commentaires

  1. Voilà un post relax et sans galére qui fait plaisir. Je vais peut être grâce à toi changer d’avis sur ce que je pensais de l’Inde. Continue à nous faire voyager par interim et de taker care à toi.

    1. Hey hey le suivant le sera aussi 😊 ! Et même celui d’après je pense hahaha ! Ça y est je commence à profiter vraiment.

  2. Oh un post rassurant 🙂 Tes photos du jardin Saheliyon-ki-Bari sont magnifiques. Ca devait être superbe ! Bisous ma belle !

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :