Le Vipassana au Népal, 10 jours avec Goenka

goenka_vipassana_nepal

Le Vipassana, je l’ai fait.

Avant de commencer mon article sur le Vipassana vous devez savoir que mon expérience a été un peu différente de la normale, en effet, 4 de mes amis m’ont rejoint pour cette expérience. J’ai donc passé 10 jours avec eux, sans être AVEC eux n’ayant pas le droit de communiquer.

Le Vipassana c’est quoi ?

Le Vipassana est une technique ancestrale de méditation, considérée souvent comme la plus difficile et la plus stricte, elle est LA technique par laquelle Bouddha a trouvé l’illumination.

Cette technique a été portée par SN Goenka, LE professeur de méditation Vipassana par excellence. Cet homme a donc été notre professeur durant ces 10 jours bien qu’il soit décédé en 2013. Oui, oui.

goenka_vipassana_nepal

Cette technique peut être enseignée en 10 jours et le Dhamma Center offre la possibilité de s’y former gratuitement (sur don). Gratuitement parce que le Dhamma Center a pour vocation d’aider son prochain en transmettant le Vipassana et donc l’accès une vie paisible et heureuse.

Durant ces 10 jours on doit se confronter à plusieurs règles assez strictes et face à cette difficulté, lors de l’inscription, on reçoit un règlement que l’on doit signer et s’engager à respecter. Ce règlement on nous le rabâche à chaque fois, chaque mail, à la réunion d’accueil puis en arrivant au centre.  On a parfois même droit à un entretien avant d’être validés… en l’occurence Maeva, Lisa, Paul et moi avons eu droit à l’entretien tandis que Diana est passée entre les mailles du filet.

Mon entretien, l’Anicca

Pour moi, l’entretien a été un moment unique. Le professeur lit attentivement mon dossier et voit que je suis une “happy voyageuse”. Il me regarde sourit et dit enfin :

“Anissa, tu vas souvent entendre ton nom durant le Vipassana”.

“…Tu sais, rien n’est éternel, tout est éphémère c’est le concept d’Anicca et tu vas l’apprendre durant ta retraite.” Je lui ai dit que j’étais prête, il a validé mon dossier.

Cette technique, si elle n’est pas enseignée dans les règles ou si la pratique est dévoyée, peut être dangereuse (ils le disent et je suis tout à fait d’accord sur ce point). Goenka transmet donc une formation sur 10 jours très très très cadrée qui comprend : horaires, interdictions, permissions, type de repas, règles de méditations, chants et discours. vipassana_nepal_dhamma_goenka

Concernant les règles que vous pourriez considérer comme les plus WTF ou choquantes on a :

  • observer le noble silence pendant les 10 jours
  • n’avoir aucun contact avec le monde extérieur durant les 10 jours (téléphone et autres digital interdit)
  • ne rien tuer, même pas un moustique
  • les femmes sont séparées des hommes pendant les 10 jours
  • réveil à 4h, coucher à 21h30

Je ne vais pas rentrer dans les détails outre mesure parce que des milliers d’articles explicatifs existent déjà notamment celui du site officiel du Dhamma Center (lieu qui nous a accueilli) qui vous explique tout sur Goenka et sa wonderful technique. Mon article va donc plutôt mettre en lumière ce que j’ai trouvé difficile, cool ou amusant voire même profondément intéressant. En gros cet article est de la télé réalité Vipassanienne, sans les bimbos et sans mise en scène.

Concernant la technique

La technique est surtout basée sur l’observation, l’observation de sa respiration, puis des changements constants de notre corps. Elle est découpée en 3 parties :

L’Anapana

Cette technique a été la plus intéressante pour moi. C’est la première enseignée et c’est une sorte de préparation au Vipassana. Elle consiste à travailler sur sa concentration en observant sa respiration. La règle est donc d’observer l’air qui entre et qui sort du nez, en se concentrant sur les sensations provoquées au niveau des narines, du nez et de la zone entre la lèvre supérieure et le nez.

Alors dit comme ça c’est pas si compliqué, mais en fait… on se rend très vite compte qu’on s’échappe vite et que nos pensées s’envolent pour penser aux prochains repas, à ce qu’on a laissé en France ou encore au dernier épisode de Vikings. Sauf qu’on a pas le droit. Donc dès qu’on s’en rend compte on doit se recentrer sur sa méditation.  Les premières fois c’était une horreur et au bout de 2 inspirations j’étais ailleurs. Après avoir fait ça pendant 3 jours, 11h par jour, on gagne vraiment en concentration.

Le Vipassana

Après 3 jours on commence donc le Vipassana, la technique consiste, elle, a “scanner” son corps et à observer les sensations que chaque partie du corps ressent. Les bonnes et les mauvaises sensations doivent être observées de manière équanime, c’est-à-dire sans aversion ni adoration. Les bonnes sensations et les douleurs doivent être acceptées de façon neutre. En se détachant des douleurs et des bonnes sensations on comprend le concept d’Anicca. Non, non, ce n’est pas mon prénom mal orthographié. L’ Anicca c’est le concept d’inconstance, tout est temporaire, rien n’est éternel.

“Rise & Passing away”

Quand on comprend l’Anicca, on se détache des choses futiles de la vie et on efface ses Sankharas. Les Sankharas sont les cicatrices que l’on accumule dans sa vie. Quand on comprend que tout est temporaire (même la vie) on est donc plus sage et on est moins misérable. (je le résume hein)

Le metta

Je peux être tout à fait honnête avec vous ? J’ai pas vraiment compris ce qu’était le Metta. En gros, c’est un moment à la fin de la méditation où on envoie de bonnes ondes autour du nous et au monde entier. Même si j’entends le concept, la technique reste floue.

10 jours ?! Vraiment ?!

vipassana_nepal_dhamma_goenka

vipassana_nepal_dhamma_goenka

Ce qu’il faut savoir c’est qu’on s’occupe entièrement de vous, tout est cadré et prévu. En arrivant vous donnez votre passeport et votre argent pour qu’il soit mis en sécurité et on vous donne une carte comprenant votre numéro de chambre et lit. A un autre stand vous déposer tous votre matériel digital : téléphone, ordi, reflex, gopro…

Puis vous déposez vos affaires dans votre chambre, en l’occurence un dortoir de 20 environ comprenant des cellules de 2. Moi, je me retrouve dans la cellule de Diana, dit comme ça, ça peut ressembler à une bonne nouvelle mais souvenez-vous : dès ce soir 20h, nous observerons le noble silence !

Le noble silence ?

Mais ça veut dire quoi noble silence ? Ça veut dire que pendant 10 jours, nous n’avons pas le droit de parler ou de communiquer entre nous de quelque manière que ce soit. Donc on oublie le eye-contact, les clins d’œil, le langage des signes, les petits-mots doux et autres moyens de communiquer. On vous dit

“Vous devez vous sentir comme seul durant toute la période de Vipassana”

Par contre, vous avez le  droit de poser des questions aux Dhamma Server, c’est-à-dire aux volontaires qui sont là pour veiller au bon déroulement au quotidien. Les questions ne doivent porter que sur la logistique ou les problèmes de santé. Si vous avez besoin de papier toilette, il faut en acheter, pour cela à la cantine vous avez des petits bouts de papiers où vous indiquez votre nom, numéro de lit et votre commande.

Vous pouvez aussi parler aux professeurs aux horaires indiqués soit de 12h30 à 13h30 et de 21h à 21h30. Attention les questions doivent être courtes et ne doivent porter que sur la posture et la technique. Les questions philosophiques ou trop théoriques sont interdites.

Pour être tout à fait honnête ça n’a pas vraiment fonctionné pour moi, et surtout ce n’est pas vraiment ce qui a été le plus difficile.

vipassana_nepal_dhamma_goenka

En effet, plusieurs méditantes m’ont prises pour une Dhamma Server, plusieurs personnes sont donc venues me parler durant mon fameux noble silence. Le plus violent pour moi, le premier, a été une vieille allemande :

” J’ai besoin de papier toilette, as-tu du papier toilette ?”

Le rythme et la cloche

Les journées sont rythmées par le son de la cloche. Elle est au loin mais on ne peut pas la manquer. La cloche sonne on se réveille, la cloche sonne on va méditer, la cloche sonne on fait 5mn de pause, la cloche sonne on va manger…  Il faut savoir qu’aujourd’hui encore quand j’entends une cloche qui y ressemble je réagis.

Cette cloche c’est à la fois ta pire ennemie (surtout à 4h du matin ou après une pause “longue”) et à la fois ta meilleure amie (quand elle te libère d’une strong méditation)

Le réveil à 4h n’est pour moi pas si difficile, ce qui m’anéanti chaque matin c’est les 2h de méditation sans pause avec 30mn de chant.

On comprend vite que les chants marquent le début et la fin des méditations “de groupe”, mais en général c’est un chant de 5 à 6mn. Le chant du matin c’est 30 à 36mn, alors que ton cerveau est conditionné très vite à considérer le chant comme la fin d’une séance de méditation.

vipassana_nepal_dhamma_goenka

A partir du 4ème jour (si je me souviens bien) on commence les strong méditations, c’est-à-dire 3 fois 1h de méditation où on a :

  • interdiction de changer de position
  • interdiction  de bouger bras et jambes
  • la colonne vertébrale droite
  • obligation de garder les yeux fermés

No Imagination

Les premiers jours j’étais hyper convaincue, c’était douloureux comme il fallait, à la fin de chaque journée Goenka apparait sur les écrans de la salle vidéo, et nous remotive en 1H30 de discours.

Vraiment il a un don pour ça, tous les soirs il devine exactement ce qu’on a ressenti

“Ah vous avez eu du mal à vous concentrer aujourd’hui n’est-ce-pas ?”

Mais y’a pas que ça, il est drôle aussi. C’est un orateur, un vrai.

Malheureusement, à partir du 6ème jour, il commence à faire du story telling à outrance. C’est pas le story telling genre “mon cousin a fait” qui me dérange, mais plutôt les histoires de Bouddha du type :

“Un jour, un homme qui avait tué 99 personnes, se retrouva confronté à sa 100ème victime, qui n’était autre que Bouddha, le Bouddha lui proposa de lui apprendre le Vipassana et ce méchant monsieur devint un véritalble homme de paix”

Et Goenka te raconte ça comme si c’était du pur factuel et qu’à aucun moment cela n’était romancé. Il m’agaçait donc un peu quand il disait à la fin “vous voyez cette wonderful technique a aidé beaucoup de monde”.

J’en ai même une autre pour vous :

” Une femme avait un enfant de 2 ans. Cet enfant décède de maladie. Dans sa tristesse, elle refuse de voir son enfant mort et demande à Bouddha de le ramener. Bouddha comprend qu’elle ne l’écoutera pas donc veut lui enseigner une leçon. Ainsi il lui dit qu’il ramènera l’enfant si elle plante des graines dans une maison qui n’aurait connu aucun mort. Celle-ci part en quête d’une telle maison mais ne la trouve jamais, tout le monde ayant connu un décès dans sa famille, elle comprend enfin que tout le monde perd un être cher. End of story. “

Un peu agacée par ces morales et par cette sensation qu’on doit devenir insensible pour être “heureux” j’ai de plus en plus de mal à me concentrer. Mon imagination subit un pic d’inspiration et je suis d’autant plus frustrée que je n’ai pas le droit d’écrire. Les idées fusent sauf que je me souviens que l’imagination est proscrite. Vraiment ? Comment peut-on proscrire l’imagination ? Je pose la question à la professeure.

“No imagination, don’t think about your past, it’s over. Why think about your future it’s not here ?”

“Pas d’imagination ! Ne pense pas à ton passé il est passé, ne pense pas à ton futur il n’existe pas encore !”

Les idées, les projets ou juste l’imagination et l’art ça n’existe pas vraiment chez eux. Mon imagination déborde trop et au bout du 6ème jour, je lâche prise. Je me laisse emporter par toutes mes idées au lieu de méditer. Le retour à la médiation sera quasi-impossible et mon nouveau schéma est : “nouvel exercice : j’essaie, je réussis, je me perds dans mes pensées”.

vipassana_nepal_dhamma_goenka

Oui parce que je dois admettre que je suis quand même plutôt douée pour les exercices. Je les réussis tous en très peu de temps, ce qui contribue à mon ennuie et ce qui me rend très nulle en méditation à proprement parler.

Pour finir de m’achever, je suis de plus en plus sensible aux bruits autour. L’oiseau alarmeDeVoiture, une espèce d’animal qui imite à la perfection l’alarme de votre voiture préférée et ce pendant parfois 45mn d’affilé. Mes méditations ont beaucoup tourné autour d’une réflexion “comment ce Pù!@*n d’animal peut respirer s’il ne s’arrête jamais d’hurler”, il y avait aussi la variante oiseau PilouPilou qui était moins irritante. Mais le pire du pire [attention passage vraiment hilarant  😐 ] ce sont les pets et les rots des népalaises qui ne s’arrêtaient plus. Noble silence ok, mais par les fesses c’est cadeau. La notion de noble a été réinventée par les népalaises qui étaient une petite cinquantaine, autant vous dire que ça faisait du bruit.

Parce que oui j’ai oublié de vous dire que nous étions 180 dans la salle de méditation. 180 personnes silencieuses qui bougeaient, se raclaient la gorge, toussaient, soufflaient, reniflaient…

Et puis finalement…

Et puis finalement… avec le recul (c’était il y a maintenant 15 jours) j’y repense et je suis heureuse. C’était une belle expérience, j’y ai beaucoup appris sur moi. Goenka est une personne bienveillante. Il insiste beaucoup sur le fait que cette technique ne doit pas être récupérée par un gourou ou une secte. Qu’elle n’est pas adaptée à d’autres pratiques telles que les religions, le yoga, la consommation de drogues ou d’alcool…

C’est une technique qui ne convient pas à tous mais qui en aide beaucoup. Personnellement je n’ai pas eu de changement majeur suite à ces 10 jours mais pour mes amis l’expérience a été différente, je vous partagerai donc très bientôt leur point de vue et leur expérience.

Ne manquez donc pas les prochains épisodes 😉

vipassana_nepal_dhamma_goenka

En bref

  • Le Vipassana c’est à faire au moins une fois dans sa vie
  • Le Vipassana chacun le vit à sa façon mais on apprend toujours quelque chose
  • J’ai encore trop de choses à raconter sur ces 10 jours

Pour voir tous mes articles sur le Népal c’est ici ! 

*Il est possible que des fautes d’orthographe se soient cachées dans mon article :O. Je promets de relire mon article sous peu, en attendant vous pouvez m’envoyer un message XD*

Community Manager en sac à dos !

2 commentaires

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :