La Nouvelle-Zélande, Tauranga

nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage

Oups… Tauranga

Le réveil est difficile, il fait 30° dans mon sac de couchage, -5 en température ressentie dans la chambre. On avale notre petit déjeuner en vitesse et on fonce prendre notre bus direction Tauranga.
carte de la Nouvelle-Zélande, Tauranga
Il est 7h40, on est à 50m du bus, à 7h43, on voit le chauffeur rentrer dans le bus. On est juste derrière le bus, il est 7h45, il démarre et part. On court, on crie… c’est mort. Notre cher kiwi conducteur n’était pas d’humeur et a décidé de faire celui qui ne nous a pas vu.
https://twitter.com/anissa_voyage/status/1014654352244391936
On prend le temps de s’apitoyer sur notre sort, jusqu’à 8h pour être précise. Ensuite on rebondit. Le prochain bus est le lendemain et nous on n’a pas vraiment le temps. C’est reparti pour un peu de stop. On entre dans une voiture de meuf cool (en gros c’est le bordel là-dedans et c’est ça qui est kiffant), laquelle nous explique qu’elle va nous avancer le plus possible mais qu’elle doit passer chez le laitier (oui, oui le laitier); en effet, elle ramène du lait frais quasi tous les matins pour que ses collègues puissent ajouter une pointe de douceur à leur café.
nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage
Elle nous dépose à un croisement, ce croisement c’est notre destinée : si on va tout droit, on va à Tauranga. Si on va à droite c’est direction Thames. Thames nous permettrait de prendre un bus en début d’après-midi pour Tauranga; ne faire que du stop pourrait s’avérer être une très longue journée quand on prend en compte la distance à parcourir.
nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage
Le destin choisit pour nous. Après une belle demi-heure à attendre désespérément un miracle, celui-ci apparaît sous la forme d’un routier indien. On entre dans le poids lourd et il ne nous demande que notre chemin, sachant que lui va direction Thames; donc il nous déposera un peu avant l’entrée de la ville. Pour le reste… il n’est pas très bavard, et nous transporte en silence. Encore aujourd’hui je me demande les motivations qui ont poussé ce monsieur à accueillir deux inconnues dans son château roulant. Après une pause au KFC de Thames (oui ba… le menu à 5$ + le wifi gratuit c’est une belle offre hein) on prend notre bus direction Tauranga. Sur la route on passe par Paeroa, la ville de ma boisson néo-zélandaise préférée : de la bière de gimgembre sans alcool. Bon c’est un soda au gimgembre quoi. Mais j’adore!
nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage
meilleure boisson de NZ
Plusieurs demandes de couchsurfing envoyées, on espère jusqu’à la dernière minute un deuxième petit miracle. Celui-ci est encore plus improbable que le précédent.

Un Couchsurfing pas comme les autres…

On a uneréponse positive, on a une réponse positive ! On va enfin économiser le prix d’une nuit ! Un monsieur nous contacte :
Je peux vous accueillir chez moi, j’ai de la place dans mon van“.
Sommes-nous dans le déni ? Il est clair que oui ! Nous pensons donc être accueillies par un monsieur qui a un van dans son jardin et qui nous le prête pour la nuit, c’est génial ! Il propose même de venir nous chercher en ville. Il nous donne RDV à 16h30. Il arrive à 17h15… bon … notre nouvel ami italien n’est pas ponctuel. Tout le monde a ses défauts, il est garé plus haut, on le suit. On arrive devant un van. Il ouvre la portière. “Bienvenue chez moi“. On se regarde un instant. Mince. C’est le van, LE van, celui où l’on dort ce soir.
Mais donc… on dort tous les 3 sur ce matelas ?” – “Oui, oui, ça rentre j’ai déjà testé“.
Je prends pleine conscience de ce tour du monde et de ce qu’on est amené à vivre quand on part à l’aventure si loin et si longtemps. Il doit par contre aller à son entrainement de foot; soit on peut venir avec lui soit il propose de nous récupérer à 19h30 au même endroit. On opte pour la 2ème solution qui nous permet d’aller manger et d’encaisser le choc. On lui laisse nos backpacks, il part. On discute.
nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage
Marie veut tenter l’expérience puisqu’on est en supériorité numérique, par contre elle ne veut pas dormir à côté de lui. Personnellement je m’en fous un peu, s’il me touche je lui coupe les…. doigts. Nous allons manger, chez le pêcheur du coin, un fish & chips. Il est bon mais immense. Puis on retourne au point de RDV. On se fait aborder par un monsieur, sûrement SDF, qui nous explique que ce sera bientôt la fin du monde, que les extraterrestres le lui ont dit. Ils ont aussi dit que le seul endroit au monde où on était en sécurité était la Nouvelle-Zélande. Raaaah! Cristian est en retard. Encore. Beaucoup cette fois. Et il a nos backpacks. On se dit que s’il ne revient jamais on se sentira bien bête quand on expliquera qu’on lui a donné nos sacs et qu’on les a mis dans un van où on avait l’intention de dormir avec cet inconnu. On se réfugie dans une auberge à la recherche d’un réseau wifi, le néerlandais qui travaille à l’auberge nous aide, nous soutien et se moque aussi un peu de nous… mais bon il n’a pas tort. Finalement notre bon monsieur arrive, avec seulement 1h30 de retard. Il nous explique qu’on va aller se poser hors de la ville pour dormir. Il se vexe quand on lui demande si parfois des filles refusent le couchsurfing. Finalement on arrive sur un camping et sur une place officielle pour les vans. Je prends quelques photos de nuit.
nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage
On regarde un documentaire sur l’ADN, on se couche. RAS. Il est plutôt sympa en fait.
nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage

Le Mont Maunganui

Le matin, Marie dit qu’elle a eu très froid, pas moi : privilège de la personne du milieu du lit j’imagine. Il nous dépose à 6h du matin près d’un café au pied du mont Maunganui… oui, parce qu’il faut savoir que c’est pour lui qu’on est venu jusqu’ici. On prend donc un café rapidement, on discute avec la dame de la piscine / sauna au pied du mont. Elle est merveilleuse et en bonus elle s’appelle Arwen. ARWEN! Elle accepte de garder nos sacs.
Arwen, seigneur des anneaux
Arwen, Seigneur des anneaux. La plus badass des elfes.
On fait la montée le plus vite possible pour avoir le lever du jour.
nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage
Et quel beau sunrise. On arrive au sommet. On kiffe. On redescend : notre prochain bus est dans une heure et ce n’est pas tout près. On court, on attrape un bus local avec un chauffeur qui est tout en détente et une passagère qui doit bien avoir 80 ans et qui elle aussi est très détente : “vous allez l’avoir votre bus !”.
nouvelle_zelande_tauranga_anissa_anissavoyage_voyage
On l’a. C’est parti Rotorua !

En bref

  • Le couchsurfing est une expérience parfois inattendue
  • Y’a vraiment des gens qui s’appellent Arwen en Nouvelle-Zélande
  • Le rythme est ouf, faites pas comme nous prenez le temps !
*Il est possible que des fautes d’orthographe se soient cachées dans mon article :O. Je promets de relire mon article sous peu, en attendant vous pouvez m’envoyer un message XD*

Community Manager en sac à dos !

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :