La Nouvelle-Zélande, l’île du Nord : Le Coromandel

nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel

Arrivée à Auckland : il fait froid

Pour cette étape, je ne suis pas seule. Marie me rejoint. Non pas Marie du Cambodge voyons, Marie de Paris. Celle qui m’a hébergé pendant près de 3 mois.
auckland, nouvelle-zélande, skytour
J’arrive 2 nuits avant elle. J’ai trouvé un Couchsurfing par le biais d’un groupe Facebook. C’est une française qui me file le tuyau et j’arrive donc chez Nithin, mon hôte indien. Il vit en colocation et quelle colocation ! Ils vivent dans un superbe T3, mais ils y vivent à 4. Ils sont tous indiens et travaillent dans l’hôtellerie (à part Nithin qui bosse dans un bowling). Ils vivent donc à 2 par chambre mais comme ils ont des horaires décalés, ils se rencontrent très peu. L’appartement est haut-standing dans la rue de la fameuse sky tour. Les garçons m’accueilleront très bien et me feront même manger des plats indiens préparés par leurs petits soins. Le deuxième jour je passerai la journée avec une autre couchsurfeuse américaine. On ira jouer au bowling gratuitement et je tomberai malade à cause du froid inhumain et de leur manque d’isolation. Le jour où Marie arrive est enfin là ! Après une nuit dans une auberge digne de l’Australie on parle stratégie. Je laisse mes affaires d’été dans la salle sous clé pour les backpacks. Ils resteront là pour le mois, parallèlement je trouve une “freebox””de linge et j’y dépose quelques vêtements. En échange je prends un jean et un pull. Ils ne seront pas de trop.

Le transport quand on a pas le permis

Niveau stratégie : Marie propose qu’on prenne un pass de transport pour nous déplacer dans les deux îles (pas de permis oblige). Je pensais tout faire en stop mais finalement mixer les deux semble être la meilleure solution. Deux types de transports s’offrent à nous : – Kiwi Experience : l’idée c’est de payer une certaine somme pour utiliser un réseau de cars de tourisme. Plutôt orienté “jeunes”, ce réseau te permet d’aller sur les points touristiques en plus des villes principales. L’inquiétude de Marie était d’être dans un esprit trop “jeunes” jeunes. – Intercity : c’est le réseau local. Il va de villes en villes et est utilisé par n’importe quelle personne lambda quand elle souhaite aller d’une ville à l’autre. Ils ont des partenariats et peuvent donc offrir des circuits touristiques (tels que les Waitomo Caves ou encore Hobbiton) avec un supplément ou non. Ils offrent dans tous les cas plusieurs packs. Nous opterons pour l’Intercity en prenant une option de 60h de transports pour 400$. C’est assez simple comme concept, tout se fait sur Internet : vous vous connectez et réservez votre trajet qui sera décompté en nombre d’heures. Il offre la possibilité de prendre le ferry entre les deux îles pour “seulement” 3h.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel

Le Stop, ça marche !

Je n’aime pas vraiment Auckland et je propose donc à Marie de partir directement bien que le prochain Intercity soit le lendemain. C’est l’occasion de tester le stop, même si on se doute qu’Auckland n’est pas le meilleur lieu pour commencer. On se donne une heure pour trouver un “lift”. On se poste sur une voie principale, à la sortir d’une station essence. On attend, on attend, on “pouce”, on attend. Il est bientôt 15h, c’est notre heure butoir.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel
Il est 14h58 quand enfin un bon monsieur accepte de s’arrêter, il nous propose de nous déposer un peu après la sortie de la ville. Il dit que ce sera plus simple, on est d’accord. On discute avec lui, il nous donne des conseils, il est top. A peine descendues de sa voiture, petit selfie pour se détendre et on est reparties avec un autre monsieur; adorable il nous donne son numéro pour le cas où l’on serait bloquées. Il dit qu’il viendra nous chercher et fait un petit détour pour nous. Puis un troisième chauffeur qui nous parle de Thames plusieurs fois. Apparemment c’est mignon comme tout, on se décide à tenter jusque là, la nuit commençant à tomber.

Thames, un voyage dans le temps

Finalement, on n’a pas vraiment  le temps de s’ennuyer qu’un senior nous récupère pour finir la route pour la journée.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel
Il nous dépose devant un hôtel :
Je pense que c’est le plus cheap de la ville
On sort de la voiture. Mince, on vient de changer d’espace / temps. On est dans Colorado Springs (Dr. Quinn femme médecin). De l’extérieur l’hôtel ressemble en effet à un hôtel d’époque. A l’intérieur, même chose.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel
On demande s’ils ont des chambres pour backpackeur. Pour la modique somme de 30$ chacune, on se retrouve dans une chambre pour 6… à 2. La chambre la plus agréable que j’ai eu durant mon voyage. Chauffée !!!!! Il fait nuit mais on se motive à aller faire quelques courses. Le Auchan local s’appelle Pack’N’Save. C’est une sorte d’IKEA mais pour la nourriture.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel
Dans notre hôtel nous avons droit à une cuisine pour nous toutes seules. Grand luxe. On se prépare donc un petit thé et on se dit qu’on se lèvera tôt avant notre bus pour visiter un peu la ville.

Thames, calme et histoire

Comme promis, on se réveille tôt le matin. Notre car est à 9h30 et on veut pouvoir profiter un peu de la ville avant de partir. Personnellement j’en suis tombée amoureuse. On marche sous un porche le long de boutiques à l’allure vintage et on va se promener au bord de l’eau. C’est relaxant. On accélère ensuite le mouvement direction l’hôtel : on doit récupérer nos affaires et foncer au Point Information (I-center) qui est l’arrêt Intercity de chaque ville.

Quand le bus devient une attraction en soi

Le bus est minuscule. Il doit avoir au maximum 20 places. On est 6. On se met à l’aise et on se dit qu’on va dormir mais voilà… je découvre un vrai fléau en Nouvelle-Zélande : le paysage. Il est partout et il n’est jamais moche, chaque lieu sur cette île devrait être encadré, si bien que dormir est impossible. Dormir ce serait manquer de respect à cette nature parfaite. Quand en plus tu as la musique adéquate à l’oreille ça t’emporte.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel
Si le Coromandel était une région de la Terre du milieu ce serait sans aucun doute Hobbitbourg. C’est vert, c’est calme et il y a plus de vaches que d’humains.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel
Bon le truc c’est qu’on ne visite pas le Coromandel pour le Seigneur des anneaux… mais pour un autre film qui me fait aussi rêver.

Whitianga, première étape vers Narnia

Nous arrivons donc à Whitianga. A peine le temps de nous poser à l’auberge que nous devons repartir destination :  Cathedral Cove. Nous n’avons que la journée pour tenter de visiter la fameuse plage de Narnia ainsi que Hot Water beach : cette plage qui quand on creuse une piscine dans le sable nous offre un bain chaud.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel
Narnia et le Prince Caspian 

A savoir : Le monde de Narnia

Le monde de Narnia est une série de livres écrite par CS Lewis (un pote à Tolkien). Cette série compte 7 livres qui sont des classiques anglo-saxons de la littérature jeunesse. Ce qui est intéressant de savoir c’est que l’auteur de mon livre préféré, Pullman, critique très sévèrement cette série. Pullman a écrit “A la croisée des mondes”, vous l’aurez compris mon livre préféré. Mais je m’en fous j’aime quand même Narnia.
Narnia, affiche du film
Narnia. le lion, la sorcière et l’armoire
Adapté au cinéma par Disney, mon vilain géant a abandonné la série en la revendant à 20th Century. Voilà voilà pour la minute j’essaie de faire comme mes ex-colocs (bibliothécaires) mais je ne suis pas vraiment douée pour ça. Nous nous renseignons pour une location de vélo : 25$ la journée et il n’existe pas de demi-journée (il est 13h30). On prend le ferry et on tente le stop. On galère un peu avec le stop, on se perd, puis on retrouve notre route, puis finalement une auto-stoppeuse. Elle nous dépose à 1h de marche de Cathedral Cove. On se dépêche parce qu’il va falloir songer à trouver un stop avant la tombée de la nuit. On met une carte sur les bains chauds.
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel_cathedral_cove
Moment magique sur la plage de Narnia… On la reconnait c’est bien elle la plage, et la grotte c’est la même !
nouvelle_zelande_anissavoyage_anissa_voyage_coromandel_cathedral_cove
Pour le retour on n’a même pas la chance de galérer. On rencontre une famille néo-zélandaise en vacances qui nous dépose directement à l’auberge, sans même passer par la case ferry. Le soir on rencontre un basque, il a aussi passé la journée à Cathedral Cove, sauf que lui a un drône. Nous qui étions fières de nos photos, on se fait discrète. Et, pour la première fois (non pas vraiment la 1ère fois en fait), je me demande si le drône serait pas un bel outil pour voyager. On va se coucher dans une chambre sans isolation et sans chauffage, ce sera la nuit la plus glaciale de la Nouvelle-Zélande mais aussi de mon voyage. Demain départ pour Tauranga… enfin… on va essayer.

En bref

  • La Nouvelle-Zélande en hiver (juillet) c’est froid;
  • Auckland je n’ai pas aimé;
  • Le Coromandel : surtout n’écoutez pas les adorateurs de l’île du Sud, allez y faire un tour !
*Il est possible que des fautes d’orthographe se soient cachées dans mon article :O. Je promets de relire mon article sous peu, en attendant vous pouvez m’envoyer un message XD*

Community Manager en sac à dos !

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :