Journal d’un premier jour de Tour du Monde, L’Inde

rues indiennes

Au revoir vie française

Ça y est, j’y suis. En direct de l’Inde j’écris mon premier article après 2 jours dans le pays. Autant vous dire que ça n’a pas été de tout repos !

Jamais seule !

A l’aéroport en compagnie de ma chère Sara, j’ai fait la rencontre de Nora une autre backpackeuse ! Ça m’a permis de faire un départ en douceur sans panique. On a fait toutes les démarches ensemble de l’enregistrement à Roissy au Visa à Delhi.

Nora part elle à Jaipur, mais on espère se recroiser.

Les transports en Inde, l’expérience à ne pas manquer

Seule à l’aéroport de Delhi, je décide de ne pas me faire arnaquer (ce qui ne tardera tout de même pas à arriver) et j’ai donc été à “l’office de tourisme d’Inde”, c’est un assez bien grand mot pour un si petit spot ! Invisible à l’œil nu, on aura tendance à oublier de vous l’indiquer.

Mon idée de base était simple :

  • Changer de l’argent (progrès à faire)
  • Prendre une carte sim (échec cuisant)
  • Prendre un train pour Vrindavan (un quoi vous avez dit ?)

Finalement j’ai fait confiance à monsieur et j’ai pris un bus qui devait m’emmener à la gare des bus ISBT pour prendre un autre bus qui me déposerait à Vrindavan. “et ça prendra combien de temps ?” “ohhh about 4hrs” , wouaw en train c’est 3h je crois que je tiens un truc là.

Ce qu’il a oublié de me dire : le bus te dépose sur le “périph'” après tu te débrouilles 1- pour pas mourir, 2- pour trouver le chemin qui mène à la gare, 3 – que de la gare il n’y a pas de départ pour Vrindavan…

Je vous passe l’heure où j’ai galéré à trouver le fameux bus qui n’existe pas et où au 3ème renseignement qui n’avait rien à voir avec les précédents… j’ai pris un tuktuk qui m’a coûté bonbon. Parce que voilà, 2h de bus m’ont coûté 100 roupies indiennes (je convertis à la fin de l’article, le prix va vous sembler ridicule mais il faut savoir que le mec de l’agence m’avait dit que le bon prix était 75rp). Le tuktuk m’a lui coûté 250 f**** rp pour 10mn de route. Comment ils font pour t’arnaquer ? Ils te disent le prix en indien, tu comprends pas, ils répètent encore et encore, et finissent par écrire sur ta main avec leur doigt : 25, sauf que voilà ils mettent le 0 qu’une fois qu’il est temps de payer…

Je relativise tout de même parce qu’il m’a mené à bon port… c’est-à-dire au fameux bus qui va à Agra par Vrindavan et Mathura. J’ai essayé d’embrouiller le mec mais pas trop longtemps puis j’ai cédé. Il m’a même dit que j’allais devoir payer 250rp pour le bus… sauf que voilà, dans le bus les gens étaient honnêtes, c’était 153rp et il m’a rendu la monnaie en plus.

Ce fût un voyage à la fois, fatiguant, merveilleux et dépaysant. D’après les indiens le voyage devait durer 2 ou 3h, peu importe je ne suis pas pressée. Finalement il en a duré 5. J’étais émerveillée par le paysage, et les gens étaient émerveillés par moi hahaha. Les femmes me sourient et essaient de me parler même si je n’y comprends rien, les hommes me fixent et demandent des selfies.

Règle n°1 : On ne suit pas les inconnus

A la sortie du bus, où près d’une dizaine de personnes m’ont aidé et donné des conseils, un homme est descendu avec moi, il s’appelle 1ère erreur. Il faut savoir que jusqu’à présent, les erreurs que je fais me porte bonheur, c’est fois aussi ça a été le cas.

1ère erreur a entendu dans le bus que j’allais à un ashram dans tel quartier, il me propose donc de partager une auto parce qu’il habite le quartier à 3km. Il dit qu’il va expliquer et négocier avec le chauffeur et il prend tout en main. Ca c’est cool !

On se retrouver à 15 dans une auto 4 personnes, mais je me dis : cool je fais des économies. Et puis on descend à un endroit, il fait mine de chercher le temple à peine 2 secondes…il finit par m’expliquer qu’il a donné son adresse à lui et qu’ensuite blabla, et là c’est parti pour une affaire improbable où à chaque fois il me dit qu’il me dépose dans mon quartier et que finalement il donne une autre adresse au nouveau chauffeur de notre auto privatisée. Je sens que même lui se pose des questions. J’ai donc décidé de commencer à mentir. “Mon ami et moi devons nous rencontrer au Ashram” là il comprend que je suis pas seul et donne la vraie adresse. Le chauffeur fait demi-tour.

Puis il m’accompagne dans un temple sauf que voilà… le temple c’est pas le bon. On se fait engueuler par le sage qui comprend pas que je recherche un toit alors que je ne sais même pas faire le salut à Krishna… 1ère erreur commence à s’énerver surtout quand il comprend qu’il s’est trompé de temple “You’re full ! You’re full !”, il prend ma main pour qu’on parte en courant… je ne comprends pas ce qu’il se passe sur le moment.

Il m’emmène vers un autre temple. Mais toujours pas, il en a marre et moi je sens que seule je me serais mieux débrouillée. Il finit par me dire que je dois dormir chez lui. Je dis non, j’insiste. Il part. J’ai oublié de vous le dire mais il est 21h et il fait nuit noire. Je suis seule, au milieu d’un marché dans un village qui ne connait pas les touristes, entourée de singes, de chiens errants et de gens qui veulent me vendre un trajet en tuktuk.

Mais parfois les inconnus sauvent ta journée

Je mets mon GPS pour partir à la recherche de ce fameux temple et j’arrive dans une rue beaucoup trop sombre pour moi j’hésite… et là mon miracle. Un papaji me dit qu’il parle anglais alors je lui explique ce que je cherche et lui demande s’il sait où je pourrais dormir. Il me dit qu’il a une chambre de libre au besoin, me présente à ses deux filles et à sa femme et m’installe dans la pièce pour qu’on s’organise. Il part à l’adresse seul et revient en me disant : c’est de mauvaise qualité ne dors pas là bas. Mais comme j’ai payé, j’y suis allée. Après d’autres problèmes d’ashram complet pour Holi, je finis par dormir chez le couturier dans une chambre plutôt pas mal comparée à ce qui m’attendait au ashram.

J’ai eu l’impression que j’avais passé une journée qui en avait duré 8. Je me sens chanceuse d’avoir rencontré des gens bien sur ma route. Et de finalement être dans la chambre la mieux placée pour fêter Holi.

En bref :

  • Chaleur = ça va beaucoup de clim 🙂
  • Santé = pour l’instant RAS
  • Humeur = fatiguée mais reconnaissante à Papaji, Mamaji, Anu et Akhan.
  • Budget = quelques euros perdus bêtement mais beaucoup économisés grâce à l’aide des gens.

Ce qu’il faut retenir :

  • Klaxon = clignotant
  • Négocie le prix avant de rouler
  • Le mensonge c’est parce qu’ils t’aiment un peu trop bien

La suite au prochain épisode.

Pour lire tous mes articles sur l’Inde, c’est ici ! 

*100 roupies indiennes = 1,32€

Community Manager en sac à dos !

4 commentaires

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :