Jaisalmer en Inde, la ville dorée

jaisalmer_fort

Jaisalmer et son désert indien

jaisalmer_camel_desert

Un départ d’Udaipur plutôt relax

A Udaipur, notre auberge offrait pas mal de service, d’ailleurs si vous allez en Inde je vous conseille vraiment d’utiliser les auberges (ils font même des chambres privatives) et de bien les choisir. Celle où je suis en ce moment par exemple offre le petit déjeuner et la lessive est gratuite  😀

L’auberge offrait donc la possibilité de réserver un bus de nuit pour aller à Jaisalmer, ça nous évitait de prendre un train et un bus… pour 700rp. le transport a été grand luxe : un bus en Sleeper Class. C’était assez improbable comme expérience. Le bus ressemblait à une boite de nuit avec ses néons verts. On avait un compartiment pour deux. C’était assez cool de voyager comme ça.

Le matin nous arrivons à la station de bus et un monsieur nous explique qu’il y a une navette gratuite pour nous emmener au centre qu’il ne faut donc pas prendre un tuktuk (autant vous dire que je jubilais). Quelques minutes plus tard, le mec qui nous a dit ça est en fait le chauffeur de cette navette, on lui explique où on veut aller et il s’en fout  😆 . Il nous emmène donc au centre et quand on lui parle de l’hôtel mirage, il nous dit :

“nous c’est à l’intérieur du fort, vous n’aurez pas l’eau courante !”.

On a réservé donc on décide d’y aller quand même. 500m de marche plus tard, nous voilà à l’intérieur du fort. Après qu’une “sister” (en gros une vendeuse qui passe par les sentiments pour te faire acheter n’importe quoi…) nous ait donné un bracelet chacune nous arrivons dans notre petit palais.

jaisalmer_fort

Un petit homme nous accueille “Hello I’m Ba, I’m your host”. C’est assez magique comme moment, il nous dit de nous installer et nous prépare un Chai Tea (black tea pour moi, ne me jugez pas). Après ça il nous apporte des crèpes, comme à chaque fois en Inde, on est contente mais méfiante, on a pas commandé va-t-il nous faire payer ? Mais d’un autre côté il a préparé ça on va pas dire non.

Je vous spoil la fin on a rien payé le premier jour  😛 .

Notre chambre n’a pas la salle de bain privative promise mais c’est tout de même un endroit assez cool. D’ailleurs certains jours, il n’y avait pas d’eau du tout… mais il reste l’eau fraiche que tu achètes en bouteille. D’ailleurs la consommation d’eau fait je pense parti d’un des prochains articles.

jaisalmer_fort

L’hotel de Ba, un hôtel assez spécial

Cet endroit a été un petit oasis durant 4 jours. C’était hyper agréable, même si bien sûr tout n’a pas toujours été facile. Ba était une personne super, il ne sait pas lire ni écrire, donc il fait souvent appel à des volontaires pour l’aider à gérer les réservations, sa présence sur les réseaux sociaux (oui oui il a plusieurs pages Facebook) et pour cuisiner et tenir le “restaurant”. Il s’est beaucoup attaché à Anne-So et lui demandait beaucoup de l’aider, Anne-so adore cuisiner (nous ferons un article sur les superbes plats qu’elle a mangé et parfois préparé  😉 ). Sauf que voilà, il nous a un peu considérées comme des volontaires sauf qu’on payait notre chambre et notre nourriture  😆 .

Petit à petit on a perdu notre privilège de client, j’avais envie d’un truc à manger et je lui commandais des frites au restaurant, il me disait va te le préparer (et en l’occurrence pour les frites il se trouve que je les ai ensuite payées).

Pour le reste c’était juste tellement bien de ne rien faire. Juste rencontrer de nouvelles personnes et discuter. L’une des première nuits par exemple, deux israéliens sont venus au restaurant, Jonathan et Homer. Jonathan a joué de la guitare, j’étais exactement dans le film  que je me faisais de la vie de backpackeur.

2 jours plus tard on est parti visiter le cimetière des Maharadja avec Jonathan et Homer, l’entrée est à 200 rp. c’est cher et malheureusement ce n’est pas entretenu.  😕 Je vais pas vous mentir, c’est le seul “monument” que j’ai visité à Jaisalmer…

jaisalmer_grave_maharadja

Une nuit dans le désert

On l’a fait ! L’expérience que j’attendais depuis mon petit lit français. Nous avons passé la nuit dans le désert !!!! Ça a été l’une des plus belles expériences que j’ai vécu en Inde (je quitte l’Inde demain je peux donc vraiment le dire). Voilà ce qui était annoncé : Aller dans le village de Ba (un village non touristique où l’on ne nous vendra pas pleins de trucs), faire une balade en chameau jusqu’aux dunes, le lieu où on va dormir. Regarder le coucher de soleil, manger, profiter de la soirée et dormir sous les étoiles, repartir le lendemain en chameau et rentrer.

Jeep pour 8 et balade en chameau

On a réussi à convaincre Flo et Renan, un couple de français qu’on a rencontré à) l’hôtel. On est donc 8 à faire l’expédition : 2 italiennes, 2 chinois, 4 français. On part en Jeep, quand on l’a vu on s’est d’abord demandé si on allait en avoir une 2ème. Non, non on s’est juste serrés… très fort.  😆 . Après quelques longues minutes de route, nous nous sommes arrêtés à un village. Pour être honnête avec vous, on a tout d’abord cru qu’il était abandonné, il y a beaucoup de ruines. Mais finalement pas du tout.

jaisalmer_village

Les photos avec les enfants

Nous sommes arrivés au moment où les enfants sortaient de l’école. Il y a une chose qui m’insupporte un peu dans les photos des voyageurs… ces gens qui se prennent en photo avec des enfants défavorisés, eux au centre, les enfants autour. Ça me gêne. Bon ba le truc c’est que t’as pas vraiment le choix. Les enfants connaissent souvent juste 3 mots : “Hello, chocolate please, selfie please”.

Comme je n’ai jamais de chocolat… j’ai cédé pour les selfies.  😆 . Il arrive souvent en ville qu’ils demandent ensuite des roupies… mais dans ce petit village ils voulaient juste être pris en photo, voire prendre les photos eux-mêmes. J’en ai profité pour demander au professeur si pendant la pause je pouvais en profiter pour visiter l’école.

jaisalmer_village_enfants

Après 3/4 d’heure là-bas, on a repris la route. Ce moment magique où tu arrives au milieu d’une plaine aride et que tu vois 6 chameaux qui t’attendent. J’ai choisi un leader, un qui sait où il va et qui a la diarrhée, entre-nous c’est pas moi que ça dérangeait mais plutôt Anne-So qui était juste derrière.  😆

On a marché (enfin les chameaux pas nous) pendant près d’une heure et demie pour rejoindre les dunes de sable, une fois arrivés on s’est posé pour regarder le soleil se coucher pendant que nos guides nous préparaient un Chai et cuisinaient pour le soir. C’était beau, calme et rempli de scarabées. Le coucher de soleil moi je m’en foutais un peu, j’attendais juste les étoiles !!!!! Je suis restée patiente. Vraiment patiente. Et puis la nuit est tombée.

jaisalmer_village_enfants

Une nuit magique même avec la migraine

Rolalala…. c’était tellement beau. Saviez-vous que la grande ours n’était pas qu’une casserole (ou un cerf volant) ? Parce que moi je l’ignorais [minute Coach Digital] mais j’ai testé (pour vous) une application de réalité augmentée qui te permet d’observer les étoiles et reconnaître les constellations. L’application s’appelle Skyview et je vous promets que je ne suis pas sponsorisée  😆

C’est hyper ludique et ça a eu son succès dans le désert (il suffit de se géolocalisé, pas besoin de connexion).

Bon.. ma migraine m’a achevé pendant le superbe repas. Un tali et des chapatis hyper bon… ils ont aussi nourris le sable mais bon…

J’ai du aller me coucher parce que je me sentais trop mal, ils ont fait ma couchette et je me suis rendue compte qu’on dormait vraiment à la belle étoile. A 4h du matin, je me suis réveillée et j’ai vu de la poésie dans le ciel, et ce silence autour de moi. C’était irréel. Un des plus beaux ciel de ma vie (en compétition avec un ciel d’été sur une aire de repos entre Bordeaux et Limoges en 2012).

Le matin Flo nous a réveillée pour regarder le lever du soleil. Et après notre petit déjeuner nous avons pris la route.

Un retour assez dramatique

Si vous êtes sensibles ne lisait pas ce paragraphe. Vraiment ça pourrait vous déprimer un peu. Surtout toi Carl.

Pendant le trajet de retour, nous étions encore sur notre petit nuage quand la jeep a eu un choc avec quelque chose. J’ai mis du temps à comprendre quoi… c’était un jeune chien. Le chauffeur s’est arrêté et est descendu. Quelqu’un a dit : “we drove on a dog”.

On a pas osé descendre directement de la voiture, mais finalement on a entendu le chien crier à une cinquantaine de mètres. Renan et moi sommes descendus et nous avons vu le pauvre petit chien agoniser sans pouvoir rien faire. On a demandé à l’indien mais lui était plus inquiet pour le pneu, pour lui  c’était “le chien va mourir laissez-le”. Je lui ai donc expliqué que dans notre culture nous ne laissions pas les animaux souffrir, on abrège leur souffrance. Il nous a expliqué qu’on pouvait le faire si on voulait mais que ça n’était pas leur culture à eux.

Je vais pas aller plus loin dans les détails, mais nous avons abrégé ses souffrances et nous l’avons ensuite mis sur le côté de la route. C’était difficile, surtout j’imagine pour celui qui l’a fait mais nous avons préféré ne pas laisser cet adorable animal mourir au bout de plusieurs longues heures sous le soleil tapant.

Nous sommes ensuite repartis et la vie a repris son cours.

Ba voilà quoi.

Avec Ba tout se passait hyper bien jusqu’à un certain soir. Nous l’aimions bien et nous voulions lui faire partager notre culture. On a donc décidé de lui préparer un super plat français végétarien et qui ne nécessite pas de four : une ratatouille et une purée.

On a fait les courses au retour du désert dans un petit marché et on en a eu pour 160rp pour tous les ingrédients. Anne-So s’est occupée de la ratatouille et je me suis occupée de la purée (pomme de terre, ail et fromage miam).

jaisalmer_repas_francais

Ba savait qu’on avait un rdv à 3 ce soir là  😉 et il est venu nous voir cuisiner. Sauf qu’à l’heure de manger… on lui a servi son assiette, il était sur la terrasse avec des chinoises en train de boire une bière et il a offert son plat aux chinoises… sans vraiment goûter. On était hyper déçue  😆 tout ces efforts et rien. Les chinoises ont adoré, mais ce n’est pas vraiment ce à quoi on s’attendait, ça a créé une petite tension entre Ba et nous. On a donc repris des distances et on a recommencé à jouer les clientes… enfin ce qu’il en était possible.

Le lendemain on a été faire du shopping et nous avons rencontré un vendeur d’étoffes. Il nous a expliqué comment différencier les différentes matières. C’était intéressant de comprendre, même s’il était dans une démarche de vente un peu empressée.

Un moment de partage hyper intéressant

Un après-midi où Anne-So avait besoin de repos, je suis partie sur la terrasse pour continuer ma superbe lecture des 1000 et une nuits. Ba était en train de discuter avec deux amis à lui, il m’a demandé de me joindre à eux. L’un d’eux me demande d’où je viens, je lui dis que je suis française, et ce mec parle juste hyper bien français !!!  😮  On a commencé notre conversation en français puis je suis passée à l’anglais pour ne pas exclure les autres de la conversion.

On a abordé tellement de sujets hyper intéressant : le système de caste en Inde, où il m’a expliqué qu’il était musulman de caste mais pas de religion et que Ba lui était de la caste Hindous.

A savoir :

L’article 17 de la constitution stipule : « L’intouchabilité est abolie sous toutes ses formes. »

Avec l’indépendance l’état a essayé de supprimer les systèmes de caste, mais les traditions sont beaucoup trop puissantes

Il m’a aussi parlé du fait qu’en Inde Gandhi était considéré par le peuple comme quelqu’un qui n’était pas positif pour l’Inde, il est aussi considéré pour beaucoup comme un collabo.

On a aussi parlé de Karma et de Dharma : le karma c’est le poids des actes que tu commets dans tes vies (en très vulgarisé). Le dharma c’est le retour positif que tu obtiens des bonnes actions qui sont commises.

“Quand tu étais petite, tout petite, tu voyais tes parents aller travailler et toi aussi tu voulais aller dehors et les suivre. Mais tu ne savais pas marcher. Alors tu essayais, puis essayais, puis chaque jour tu essayais encore, jusqu’au jour où tu as réussi à te lever et que tu as marché, tu dois donc faire comme ça aujourd’hui encore, essayer et essayer encore jusqu’à ce que tu réussisses”.

A vrai dire, je ne sais plus trop quel était le sujet pour qu’il me dise ça, mais c’était très joliment raconté, avec Ba qui validait à l’arrière.

J’ai vraiment beaucoup aimé Jaisalmer et son fort. J’y retournerai peut-être un jour.

A retenir :

  • Le désert c’est magique
  • J’ai enfin trouvé Agraba, la ville d’Aladdin
  • Ils sont trop fan du petit prince ici c’est ouf

La suite au prochain épisode pour mon article sur Delhi ou sur la Croix-Rouge indienne. N’hésitez pas à réagir ça me fait toujours plaisir !

Pour lire tous mes articles sur l’Inde, c’est ici ! 

 

Community Manager en sac à dos !

8 commentaires

    1. Merci Laurent non non j’ai un petit ordi avec moi 😊 !
      Je Chill beaucoup quand je suis dans les auberges. Et j’aime bien écrire.

  1. Coucou Anissa,
    Je trouve tes photos très belles. Après la lecture de cet article, on n’a qu’une envie : de te rejoindre 😀 !
    Bizz Maryse

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :