Jaipur en Inde, la ville rose

jaipur_villerose

Jaipur, grande et dynamique

D’Agra à Jaipur, une ville grandement attendue

On nous avait tellement parlé de Jaipur, Marwane et beaucoup d’autres nous on fait de tel retours qu’on avait beaucoup d’attentes Anne-So et moi ! Si vous avez suivi notre parcours, on commençait un peu à fatiguer à force de toujours négocier avec les tuktuks et aussi dans les shops. Je commençais d’ailleurs à avoir une vraie peur d’acheter quoi que ce soit, de peur d’être à nouveau “arnaquée”.

On arrive à la gare de Jaipur Cant et voilà qu’on se fait aborder par un indien qui parle français, c’est le premier avec qui on peut vraiment avoir un échange en français et il connait Toulouse (notre ville rose française), et pas mal d’autres. On est séduites et de toute façon on a besoin d’un tuktuk. Comme souvent il n’est qu’un rabatteur, le binôme qui sera notre tuktuk pour 2 jours s’installe : Ali et son apprenti, ils nous donnent un carnet avec de super retours de touristes (dont pas mal de français) qui ont fait confiance à Ali et qui sont satisfaits : c’est le TripAdvisor des indiens.

A savoir :

Le carnet d’avis (toujours positifs bien sûr) est une pratique assez courante, surtout à Jaipur, Udaipur et Jaisalmer, beaucoup de commerçants en possèdent, ou des affiches accrochées au mur écrites dans différentes langues. N’oubliez pas de regarder si les avis sont anciens où pas, pour Ali exceptés les 3 derniers messages, les autres dataient de 2014 …

On sent qu’ici être un tuktuk ça demande une vraie compétence en tourisme, ils nous déposent à l’auberge pour 90rp. Que nous ne paierons même pas le jour-même, mais nous avons déjà rendez-vous pour une privatisation pour l’après-midi (à partir de 16h) pour 200rp. (rappelez-vous, nous avions payé 600rp. pour l’après-midi à Agra…).

On s’installe dans notre auberge totalement atypique, choisie pour son côté kitsch et décalé, et on adore. (cela fera le sujet d’un prochain article)

destiny hostel jaipur
Destiny Hostel – Jaipur

Le tuktuk m’a tue[r]

Après s’être reposées un peu à l’auberge, nous voici partis avec “le neveu” ou “l’apprenti”. On sent qu’il est très jeune, et cette fois il est seul, il explique qu’Ali n’a pas pu venir. Ali nous avait promis pas mal de monuments pour l’après-midi… le neveu lui semble moins… investi. Il nous amène au Monkey Temple, puis à un autre monument (j’arrive définitivement pas à me souvenir lequel) Ah… si … le Water Palace, en fait c’est juste un palace sur l’eau, tu regardes, tu prends une photo et tu pars #OneMinuteMonument .

Il nous a aussi montré la porte de la ville Rose. C’est aussi un #OneMinuteMonument.

Le Monkey Temple :

hanuman

Le Monkey Temple est un temple en l’honneur du dieu Hanouman, vous l’aurez deviné c’est le dieu Singe. Pour ceux qui ont suivi, le papaji que j’ai rencontré à Vrindavan était le gardien du seul temple en l’honneur d’Hanouman de la ville. Revenons-en à nos singes. Ce temple est donc sur une colline et est habité par des milliers de singes (5000 d’après notre guide de luxe). C’est un lieu assez sympa… même si notre expérience a à nouveau été un peu gâché. Nous sommes arrivés au temple et le tuktuk nous a présenté le guide, en nous disant : “il connait les singes, il connait l’histoire, il va vous aider et en échange vous lui donnez ce que vous voulez“.

monkey temple
Monkey Temple

Au final, le mec ne nous a rien appris, et en plus il nous a sorti la désormais célèbre phrase “là-haut, il n’y a rien à voir” pour pouvoir redescendre au plus vite et trouver un autre touriste à dépouiller. En descendant déçues de ne pas pouvoir monter plus haut (alors que les gens sans guide le faisait), il nous demande de le payer, on sort chacun un billet de 100, il demande 500… on a plus la force de négocier, on est énervées, on lui donne son argent, il nous fait culpabiliser. End of story. J’ai vraiment l’impression de retenir nos négociations financières que les petits singes ou le superbe paysage. On déprime grave.

Notre conseil : pas de guide c’est toujours mieux.

 

Suite à ça, on remonte dans le tuktuk aigries, il nous amène faire du shopping : “the better quality with the cheaper price”, Anne-So achète des épices, puis il nous emmène voir des vêtements… sauf que voilà “the cheaper price” n’est pas vraiment au rendez-vous, nous arrivons chez un couturier qui créé des costumes sur mesure, il nous demande de nous asseoir et nous prépare un thé… on croise un couple de français qui nous disent qu’ils en ont pour 200€ de costume… je m’énerve un peu et j’explique que j’avais juste besoin d’un pantalon cheap pour pouvoir voyager, que je ne veux pas de qualité puisque par définition je vais le traîner partout et l’abîmer.  Bref, je suis occidentale, j’ai de beaux cheveux et il a besoin d’une épouse donc il me vend deux pantalons et une tunique pour 1600rp. (pour le coup c’est un bon rapport qualité prix).

A savoir :

Les tuktuks ont des accords avec des commerçants, s’ils vous emmènent quelque part, ils touchent une pourcentage des achats. Donc il ne faut pas nécessairement leur faire confiance.   

Après ça, j’ai acheté deux nouvelles cartes mémoires et un adaptateur pour 2000rp. mais le prix étant affiché à l’arrière (donc le même pour les indiens et les touristes) ça m’a fait moins mal de sortir l’argent.

monkey temple

“J’ai parfois l’impression d’être une vache à lait et qu’à chacun de mes pas on me fait payer quelque chose, certains enfants dans la rue demandent qu’on les prenne en photo, puis ils réclament de l’argent. Moralement c’est difficile parce qu’on a parfois l’impression qu’aucune discussion n’est sans arrière-pensée et sincère.”

On se rend compte quand il nous dépose à l’auberge qu’on a finalement pas fait grand chose… on se dit que demain avec Ali on verra plus de choses puisque c’est un pro.

Mais le lendemain c’est la même chose, je vais essayer de faire plus court parce que j’ai l’impression de passer mon temps à me plaindre, mais en gros notre journée a commencé par : “les filles je vous dépose au musée vous pourrez prendre un “composite ticket”, soit pour 1000rp. l’accès à 8 sites, je vous récupère dans 45mn à la sortie.”

On paye et on se dit, super on a un programme tout décidé : 8 sites, plus rien à payer. Sauf qu’Ali voyait les choses autrement, il décide de ne pas faire 3 des sites parce qu”il n’y a rien à voir”.

 

1- Albert Hall : “y’a rien à voir” en vrai je viens de googler… et je suis énervée, ça avait l’air top

2- Amber Fort : on y a été, mais en même temps c’est juste le 2ème grand classique

3- Jantar Mantar : un musée de l’astronomie, en vrai… on a rien compris, pour le coup un guide (de préférence audio) est le bienvenu

4- Nahargarh Fort : NOTRE VICTOIRE, ce fort est un magnifique point de vue sur la ville de Jaipur. Il n’est pas loin du Amber fort, mais il est plus intéressant d’y aller au coucher du soleil. Ali a essayé de nous le caser dans le “y’a rien à voir”, sauf qu’il a fait connaissance avec la version pas contente d’Anissa qui lui a dit : “j’ai payé pour ça, tu m’y emmènes, point final”, il a même essayé de nous dire que le point de vue n’était que du restaurant et qu’on allait devoir payer un extra de 300rp. pour le voir. J’ai insisté on y a été, on a vu, on a rien payé. MAGNIFIQUE VUE ! A ne surtout pas manquer !

5- Hawa Mahal :  la pièce maitresse de Jaipur, c’est le palais des vents, l’histoire raconte qu’avant les femmes n’avaient pas le droit de sortir et que donc lors des événements importants, elles se mettaient aux fenêtres pour regarder. On a du demander à le voir… et Ali nous a dit : “à l’intérieur y’a rien à voir”

6- Sisodia Rani Baag : “Y’a rien à voir, juste un parc” il se trouve qu’il était tout proche du fort d’ambre, mais il a préféré nous déposer à un restaurant dégueulasse le temps de changer sa roue (qui à mon avis n’était en fait pas crevée)

7- Vidhyadhar Baag : “Y’a rien à voir, juste un parc” bis. Je ne peux donc pas vous dire si ça vaut le coup

8- Isarlat : le minaret de la ville, jolie vue.

  • vue de jaipur isarlat

J’ai essayé d’avoir un moment de vérité avec lui à un moment en lui expliquant notamment que je n’avais pas beaucoup de budget pour mon tour du monde, et que quand il nous emmenait dans des endroits où on devait dépenser, ça nous mettait mal à l’aise. J’ai vraiment cru à ce moment là qu’on avait eu un moment vrai. Mais 1h plus tard, il a voulu à nouveau nous amener payer des trucs pour avoir sa commission… j’ai été tellement déçue.

De belles choses à voir

Il faut admettre que notre mood nous a empêché de profiter, on a tellement bataillé avec le tuktuk que devant les monuments on était blasées. Il nous a amené à un petit endroit sympa : le step well, c’est un #OneMinuteMonument, mais c’était beau.

monkey temple

On a aussi trouvé la ville belle et pleine de possibilités, malheureusement notre tuktuk nous a censuré.

Le grand classique de Jaipur, le palais des vents  est spectaculaire :

On a aimé le Amber fort, surtout une partie remplie de petits miroirs (et non pas parce que j’y voyais mon superbe visage  😆  ).

On a surtout adoré le Nahagarh fort : il y a un musée et le point de vue sur le toit, les personnes du gouvernement qui y travaillent sont assez cool. Il y a aussi un musée Grévin, mais je suis déjà pas hyper intéressée par la version française.

Notre passage a Jaipur a été très (trop) rapide, mais on avait besoin d’autre chose : un lieu calme et peace pour se reposer. Direction donc Udaipur pour le prochain épisode. Avez-vous lu mon article sur Agra ? > C’est ici <

A retenir :

  • Les auberges sont une expérience en soi, il ne faut pas les négliger
  • Les tuktuks c’est fini
  • Fais tes propres plans, écoute les conseils mais ne te censure pas
  • Je ressemble à une indienne 

Pour lire tous mes articles sur l’Inde, c’est ici ! 

Community Manager en sac à dos !

4 commentaires

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :