Gili T et Kuta Bali : les belles îles

indonesie_gili_t_kuta_bali

Gili Trawangan et Kuta Bali

OK, je n’ai pas eu le temps de visiter Nusa Penida donc je reste donc très frustrée de ne pas avoir nagé avec les raies. Mais n’est-ce pas une parfaite raison pour revenir ? 😎

Pour le reste, c’est toujours bien d’écouter les conseils des locaux, je vais donc de ce pas visiter les îles Gilis.

indonesie_bali_kuta_gili_trawangan

Les Îles Gilis : Gili Trawangan

Le matin, je prends une petite charrette à cheval. Je dois avouer que je ne voulais pas la prendre, mais j’ai pas osé dire non… et finalement j’ai même regretté tellement c’était près. Mais bon j’imagine que j’ai pu financer un peu la vie d’un local.

Arrivée au port, je prends un billet pour le ferry local. 15 000 roupies pour moins de 30mn de route, on est dans mon budget et j’avoue que le charme de la pirogue aide bien, je suis la seule backpackeuse du bateau.

Je suis censée être maintenant familière avec les arrivées sur des îles de rêve, entre Kohrong Sanloem et Koh Phi Phi . Mais en fait, je crois qu’on ne s’habitue jamais vraiment : c’est plutôt une bonne nouvelle de savoir qu’on devient pas une grande blasée qui a tout vu.

indonesie_gili_t_kuta_bali

Donc je suis émerveillée ! Émerveillée et expérimentée, mon arrivée se fait donc facilement, j’évite les vendeurs de rêve et je fonce à mon auberge hyper excentrée de la plage : 600m de marche que c’est difficile. 😆

L’auberge n’étant vraiment pas chère, je n’ai donc réservé qu’une nuit parce que souvent la surprise est à la hauteur du prix et inversement. Le lieu n’est pas ouf, mais il est propre, il y a l’air conditionné dans la chambre tout est bon pour moi. Finalement j’y resterai 4 jours, soit tout le temps que j’aurai passé sur l’île.

indonesie_gili_t_kuta_bali

Se faire des amis

J’ai une petite faim, je fonce donc chercher le restaurant le plus proche. A quelques mètres, je trouve ce petit resto qui a l’air d’avoir un certain succès, je demande au bar si je peux m’installer. Le barman, c’est Herwan, mon nouveau pote… bon je le suspecte un peu de me draguer mais il est sympa et me trouve un super tour pour snorkler (nage au tuba) et découvrir les fameuses statues sous l’eau que j’ai vu dans une vidéo quelques jours avant !

Il me donne RDV le lendemain. En attendant je passe la soirée avec mon voisin de chambrée : il est allemand, il a 19 ans, on est dans la moyenne des allemands que j’ai rencontré jusque là.

Le lendemain donc c’est snorkling. J’ai toujours un peu peur de faire des activités seule, mais il se trouve qu’Herwan a une pote qu’il a rencontré quelques jours avant, Natalia, elle vient de Singapour mais vit en Chine. On passe la journée ensemble et wouaw ! Quelle journée !!

indonesie_gili_t_kuta_bali

Les images valent mieux que les mots et les vidéos aussi, c’est donc cadeau pour vous.

Mais les moments mémorables de la journée sont :

  • 1er stop, je me perds et je mets 15mn à retrouver mon bateau qui me cherche partout
  • 2ème stop : je nage avec une tortue ! Mais on est 15 autour d’elle. J’espère qu’on ne lui a pas fait trop peur, en tout cas on ne l’a pas touchée.
  • 3ème stop : théoriquement de très beaux coraux mais quand je saute dans l’eau mes oreilles explosent, je me sens mal, je remonte et décide de bronzer en attendant le retour à l’état normal de mes oreilles

gili-t-tortue-bali-indonesie

indonesie_gili_t_kuta_bali

Le soir, on se rejoint avec Natalia, Herwan bosse et nous rejoint plus tard dans un bar à chicha. Ben oui… on reste sur une île musulmane. Ramadan oblige, tous les bars ferment à 23h. Ça fait de l’île la plus animée une île relativement tranquille, ce qui me va plutôt bien. On finit la soirée tous les 3 sur la plage en faisant du light painting avec mon appareil photo.

indonesie_gili_t_kuta_bali

Le lendemain Natalia repart mais c’est la vie de backpackeur, les amitiés se font et se défont rapidement.

Je loue un vélo pour la journée et fait le tour du l’île en 1h… vraiment petite cette île mais rien comparé à Rabbit Island.

indonesie_gili_t_kuta_baliindonesie_gili_t_kuta_bali

Je passe l’après-midi avec Herwan on snorkle à nouveau mais cette fois-ci que tous les deux : il me montre les scooters sous l’eau ! Je dois avouer que je m’attendais pas à ça, et je nage à nouveau avec une tortue, on était que tous les deux et on a gardé nos distances, j’ai donc vraiment apprécié ce moment qui grâce à ma carte mémoire qui était pleine n’a pas été immortalisé, si ce n’est dans ma mémoire.

indonesie_gili_t_kuta_bali

indonesie_gili_t_kuta_bali

On finit la journée avec le coucher de soleil pas ouf.

indonesie_gili_t_kuta_bali

Le dernier jour, je rencontre mon nouveau voisin, Axel, un français parti pour se former à la plongée pendant plusieurs mois aux Philippines et qui en profite pour visiter l’Indonésie. On rencontre en suivant Damian, un ingénieur anglais qui préfère voyager (tu m’étonnes), et un allemand adorable dont j’ai malheureusement oublié le nom mais qui n’a pas 19 ans lui. On décide de manger un bout au night market. Est-ce que vous connaissez cette sensation quand vous découvrez un truc ouf et que vous vous rendez compte que vous avez vécu tant de temps sans savoir que ça existait ? Bon… j’exagère peut être un peu… mais j’ai ressenti un peu cette sensation quand j’ai eu à manger pour 4 personnes pour seulement 20 000 roupies (soit 1.20€). Je décide d’en profiter pour trouver un billet pour demain… j’avais prévu de passer 2 jours à Nusa Penida mais à 300 000 roupies l’aller simple… Je fais une croix dessus. Même si je sais que c’était une bonne décision pour mon porte-monnaie, je regrette amèrement de ne pas avoir nagé avec les belles raies manta. C’est donc un billet pour Bali que je prends avec pour destination finale : Kuta Bali (mais qu’est-ce qui m’a pris ?).

indonesie_gili_t_kuta_bali

On a ensuite un peu de mal à trouver un endroit pour faire la fête, on décide donc de juste marcher un peu avant de rentrer.

Le lendemain… c’est l’heure du départ, au programme fast boat + mini-bus.

Kuta Bali

Bon si vous lisez bien, j’imagine que vous avez compris que ce n’était pas la meilleure décision de ma vie. Mais comme chaque expérience, j’ai eu de belles surprises.

J’arrive donc à mon auberge vraiment peu chère et très proche de l’aéroport. Je ne comprends pas pourquoi mon cerveau s’est mis dans la tête que je partais bientôt alors que je suis là encore 6 jours. Bref, il faut que je me motive et c’est très difficile. Je décide de faire une promenade en début de soirée, je comprends un peu mieux pourquoi tout le monde me déconseillait Kuta Bali… rues remplies d’hôtels, de restaurants et de shops, c’est une usine à touriste. Je continue en espérant aller jusqu’à la plage qui n’est pas loin et je finis finalement chez Mcdo, mon premier depuis très longtemps. Je suis donc en train de déguster un superbe Big Mac quand j’entends ce français parler hyper fort et se vanter de choses un peu futiles et infantiles… bref il se vante d’avoir mis une fille dans son lit en 8h. Merci pour ce détail et encore un point pour ceux qui considèrent les français comme les pires voyageurs. Je rentre en réfléchissant sérieusement à cette image qu’on a à l’étranger.

En rentrant, je rencontre Stefan, un québécois, il est dans mon auberge à long terme, il paye son lit au mois mais sa petite amie est indonésienne donc il dort souvent chez elle.

Le lendemain, il me propose une soirée Salsa et autres danses hyper cool. Je lui dis que ce sera avec plaisir même si je sais pas vraiment si j’aurai la motivation. Je traîne un peu à l’auberge et décide d’aller à la conquête d’une nouvelle copine de voyage sur Facebook.  Une fois trouvée, je la retrouve à Seminyak pour un petit tour à la plage.

J’ai payé à peine 15 000 pour la rejoindre en Grab mobylette (oui ici, le “Uber” fait aussi moto et mobylette). Autant Kuta fait très “complexes hôteliers”, autant Seminyak est très mignon. Par contre qu’est-ce que c’est cher. Par exemple, on pensait pouvoir consommer une boisson sur la plage en nous allongeant sur un transat. La boisson c’est bien possible oui mais pour environ 4€, et le transat lui était en location pour près d’une dizaine d’euros… en gros plus cher que mon lit à l’auberge.

indonesie_kuta_bali On se rend compte aussi dans ces moments qu’on ne voyage pas tous au même budget, je voyageais à long terme, elle un peu moins. Elle n’était donc pas trop dérangée par le prix, moi si. On a donc choisi un pouf plutôt qu’un transat (inclus dans le prix de la boisson) et j’ai pris mon Shweppes au gimgembre à 4$. Elle me propose de passer la soirée avec d’autres français dans une villa et on se sépare dans l’idée de se retrouver plus tard.

indonesie_kuta_bali

Finalement, c’est avec Stefan que je passerai la soirée. Il me conseille de prendre un Grab mobylette et de le rejoindre, son ami suédois qui est dans mon auberge me raccompagnera. Mon cher taxi à 2 roues me dépose à un croisement et pas vraiment à l’adresse demandée… je me retrouve donc seule dans le noir au croisement d’une voie rapide et je suis bien contente d’avoir une carte sim pour envoyer un message à Stefan qui vient me chercher en moto. En effet, le bar en question est un lieu unique un peu perdu au milieu des rizières. Une ambiance magique règne, tout le monde danse à 2, je m’installe dans un coin pour regarder danser Stefan avec sa copine. Finalement, il vient me voir :

Maintenant c’est à ton tour ! Je vais t’apprendre”

J’ai donc passé la soirée à danser avec lui et les professeurs de danse. Une ambiance vraiment intimiste. Je suis tellement contente de l’avoir suivi. Sur le chemin du retour, Sam, le suédois qui a bien sûr lui aussi carburé au jus de fraise, me propose de nous promener sur la plage. Sauf que sur le chemin, on rencontre la police… la route était à sens unique sur 50m et ils nous attendaient à la sortie. Sam part discuter et négocier avec un policier, je reste avec le deuxième. De mon côté, le policier est très gentil avec moi et me pose pleins de questions, il me donne des conseils sur ma future visite à Ubud et me demande si j’ai aimé Lombok parce qu’il en est originaire. Sam m’expliquera plus tard que le policier a d’abord demandé 2 000 000 de roupies, puis 500 000, quand d’habitude l’amende est plutôt à 50 000…  il essaiera de négocier sec mais finalement devra payer 200 000. Après cette petite mésaventure, nous allons faire notre petite promenade sur la plage. Sam m’explique que tous les matins la plage est nettoyée parce qu’avec les courants de la nuit, tous les déchets s’échouent sur les superbes plages balinaises… le traitement des déchets, un vrai sujet…

Le lendemain c’est parti pour Ubud, mais je vous réserve un article spécialement pour mon coup de coeur asiatique.

indonesie_gili_t_kuta_bali

En bref :

  • Les îles Gilis sont à visiter absolument
  • Kuta Bali par contre on évite, à part si on aime rester entre touristes et payer sa boisson une fortune
  • Les temples balinais ne ressemblent pas du tout à ceux d’Inde ou du Népal

 

Community Manager en sac à dos !

3 commentaires

  1. Hello ma petite poulette !
    On prévoit sûrement d’aller sur les iles Gili mais avec les événements je ne sais pas encore :S En tout cas je ne voulais pas rester sur Kuta et j’ai bien raison haha ! Pleins de Bizoux <3

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :