Fêter Holi à Vrindavan | Inde

holi_india_vrindavan

Holi à Vrindavan et Mathura, ville de contraste

!! Attention cet article pourrait détruire vos attentes sur Holi !! (Ok j’exagère un peu en disant ça)

Initialement mon départ était prévu début mars, mais grâce à mon cher “ok google” j’ai appris que Holi, appelée aussi la fête des couleurs avait lieu le 1er et le 2 mars, si ça c’est pas un clin d’oeil de Krishna.

Départ avancé de quelques jours et me voici en route pour Vrindavan. En effet, après plusieurs lectures il semblerait que Vrindavan et Mathura soient les lieux les plus emblématiques pour profiter de la fête des couleurs d’une façon traditionnelle.

Vrindavan lieu de pèlerinagephoto de profil de krishna

Il faut savoir que Holi est célébrée (en Inde du Nord) en l’honneur de Krishna (le beau gosse bleu avec sa flûte), et le dieu serait justement né et aurait grandi dans cette ville,  cette fête serait donc particulièrement importante ici.

C’est donc un lieu de pèlerinage et quand on voit tous les temples qu’il y a, on ne peut pas en douter.

La fête des couleurs à Vrindavan, peut-être pas une si bonne idée

La fête des couleurs célèbre le printemps et la fertilité et est une tradition ancestrale.  Cette fête se passe sur 2 jours. La veille d’Holi, des feux sont allumés un peu partout pour rappeler la crémation de Honika (merci Wiki pour la précision). Le lendemain c’est la fameuse tradition si connue du lancer de pigments de couleurs.  L’idée générale est de s’habiller en blanc et de parcourir les rues pour jeter (et recevoir) de la poussière de couleur rose, jaune, vert ou mauve…

“Bien sûr il y a le passage au temple mais je n’ai pas vécu cette expérience et mes deux amies ne sont pas parvenues à entrer.”

Pourquoi je n’ai pas fêté les couleurs dans un temple ?

“J’ai eu la chance de passer deux jours dans une famille indienne qui m’a accueillie chez elle (parce qu’elle m’a trouvée perdue dans la rue et désespérée) j’ai donc vécu une expérience familiale, mais aussi plus fidèle au quotidien de certaines jeunes filles, mon expérience est donc particulière et biaisée, mais j’ai eu des retours aussi tranchés par d’autres jeunes femmes backpackeuses et par les locaux”

 

Le père qui m’a accueilli, que j’appelle désormais papaji, ne m’a pas autorisé à  y aller. En fait, il ne m’a pas autorisé à “jouer Holi”. Il m’a expliqué que c’était dangereux et qu’il ne fallait pas sortir de 10h du matin à 14h.  Un vendeur nous a confirmé qu’après 14h si vous recevez de la poudre vous pouvez porter plainte. Oui, rien que ça.

J’ai vécu deux expériences, une simple et magique l’autre… un peu traumatisante.

Une veille d’Holi exceptionnelle

Ma journée a commencé à 16h où Anu et Mamaji m’ont fait visiter deux temples :

  • Iskcon temple : créé en 1975,  ISKCON signifie “International Society for Krishna Consciousness”. Nous avons eu l’occasion de faire les 108 incantations “Haré Krishna, Haré Krishna, Krishna, Krishna, Haré, Haré…”  en marchant de lotus en lotus. Au passage on apprend que dans cette religion, l’ectasie c’est cool (haha),  ça reste l’un des plus beaux temples que j’ai vus à Vrindavan. 
  • Prem Mandir ou Love temple : C’est le temple de Krishna, il lui est totalement consacré et vous pourrez y voir pas mal de mises en Scène le représentant, souvent avec son épouse Radha. En marbre lui aussi il est très imposant et brasse beaucoup de monde.

 

La visite de ces temples est gratuite, maintenant que je suis à Agra il me semble important de le préciser  😉

Ensuite nous sommes rentrés dans notre quartier, et je suis ressortie avec Papaji et Mamaji pour visiter deux autres temples (Gopeshwar temple, Lalababu temple), j’y ai vu des festivités pour Holi. Nous nous avons commencés par faire 4 fois le tour du temple en touchant des endroits particuliers puis en s’embrassant la main qui touche ensuite la tête et le coeur. Pareil en entrant dans le temple (on touche le sol)  et pareil en sortant, d’ailleurs on sort en marche arrière.

holi_india_vrindavan

Une fois entrée, on regarde la statue de la divinité, Krishna souvent accompagnée de sa femme Radha. on fait la prière puis on allume une petite bougie sous la forme d’un bout de coton placé dans une petite coupe. On tourne plusieurs fois avec cette bougie puis on la passe à l’autre membre de la famille.  Plusieurs fois on s’agenouille et on pose le front sur une marche ou au pied d’une statue.

Au passage Papaji m’explique qui sont les divinités, lui est le gardien du seul temple de Vrindavan célébrant Hanuman, le dieu singe. Il m’explique aussi les traditions, je suis émerveillée.  Une fois tout cela passé, Papaji m’a accompagné pour rentrer à mon logement pour la nuit.

holi_india_vrindavan

 

Je vous le disais plus haut, la veille des feux sont allumés. Chanceuse comme je le suis, le propriétaire du lieu est venu dans ma chambre ouvrir le non-balcon (non-balcon parce qu’il n’y a littéralement pas de balcon mais juste une porte qui donne sur le vide), il m’explique qu’en faisant un petit peu d’escalade, on peut se retrouver sur le toit de la maison d’à côté qui donne sur le feu !

Il me dit d’y aller parce que ça va commencer. Alors je prends ma gopro et j’y vais. Un moment hyper émouvant. Un homme s’est mis à chanter puis tous les gens autour ont suivi, les hommes aux premières loges, les femmes plus en arrière et beaucoup sur les toits, dont moi, aux premières loges.

Je profite de ce moment magique et plusieurs hommes allument des petits feux autour de l’amas gigantesque de détritus et d’excréments (oui, ba oui hein). Le feu prend, les gens chantent c’est juste beau, et je prends conscience que je vis un moment unique.

Un moment magique à la poudre de fées

La première fut quand j’ai rejoint papaji chez lui. Devant chez lui deux enfants de 5 et 8 ans je dirais jouer à Holi, oui parce qu’en Inde on “play Holi”. Ils avaient leur poudre rose magnifique et leur pistolet à eau rempli d’eau rose aussi.

Ils arrosaient tous les passants et criaient “Holi Hai ! Holi Hai” en rigolant. Un peu moment de bonheur à les entendre rire comme ça. Je les regardais par la fenêtre et j’avais juste envie d’être avec eux ! Plus loin, sur le toit je voyais deux jeunes, une fille et un garçon qui lançaient des seaux de couleurs liquides sur les passants. Des gens faisaient demi-tour en voyant les petits jouer, d’autres passaient et subissaient sans broncher.

J’ai décidé de sortir et je me suis posée sur les marches les petits m’ont un peu arrosé, mais Akhan ma petite soeur d’adoption les a prévenu qu’il fallait être gentil avec moi.

Ils se sont donc approchés gentillement, la petite fille s’est assise à côté de moi et le garçon est venu calmement me faire de deux marques de poudre sur les joues. Plus tard il m’a tiré un trait de poudre sur le front à la manière indienne. J’avoue que ça a été un moment magique. Je leur ai dit ok pour la poudre mais je veux une photo, ils m’ont dit ok.  😀

Ce moment a duré une dizaine de minutes… C’est beau et simple. Puis papaji m’a fait rentrer (j’avais l’impression d’être Cendrillon haha)

holi_india_vrindavan

Puis un moment un peu moins magique #êtreUneFemmeEnInde

Vous imaginez sûrement m’a frustration, moi qui ai parcouru 6500km pour assister à un holi traditionnel… j’ai donc décidé de partir. Je lui ai dit que je voulais aller à Mathura et que je voulais prendre un véhicule, il ne semblait pas vraiment très content et essayait de me faire comprendre que ça ne roulait pas avant 14h, Holi oblige. Il m’a tout de même dit que je pouvais aller au bout de la rue, 100m environ, pour demander à un chauffeur de tuk tuk s’il acceptait de m’amener à Mathura.

Youpi j’allais sortir. Puis là ce fût le drame. J’avais parcouru la moitié du chemin quand je vois une bande de jeunes hommes de 18 ans … disons 20 maximum.  Ils étaient une petite dizaine et l’un d’eux s’est approché les mains pleines de poudre. Je me suis dit qu’il allait faire comme le petit garçon juste avant, sauf que lui voulait faire la version adulte. Il m’a étouffé dans la poudre et tous les autres se sont jetés sur moi à coup de poudre et de tripotage… ça a été très long et très rapide à la fois… (30 secondes j’imagine), et ils m’ont enfin lâché, moi enfarinée essayant de garder un peu d’honneur jusqu’aux tuktuk qui m’ont envoyé ch***. Après deux demandes, j’ai dû faire machine arrière et repasser devant les jeunes que j’ai menacé de frapper s’ils me touchaient “Just one man this time !” pfff. Je suis finalement rentrée honteuse et hyper reconnaissance à Papaji d’avoir essayé de me protéger.

Je sais que le fait qu’un homme que je connais depuis à peine 48h puisse m’interdire de sortir puisse surprendre, mais je tiens à préciser que cet homme m’a grandement aidé et pas qu’une fois. Je pense aussi que quand il m’a dit “tu es désormais un membre de ma famille”, il le pensait profondément.

Après avoir rencontré des copines backpackeuses qui ont vécu la même chose et d’après les dire des locaux. Mathura et Vrindavan ne sont pas les meilleurs endroits où fêter Holi pour une femme. Les filles se sont fait tripoter et violenter (parfois la poudre n’est pas jetée avec bienveillance, parfois on prend des coups…) et les locaux nous ont dit de nous mettre à l’abris et de ne pas rester là, que les hommes “ne sont plus humains” et qu’en plus en fin de journée ils consomment beaucoup d’alcool et de drogues.

J’aurais donc tendance à vous dire d’aller fêter Holi à Jaipur où j’ai eu de très bons retours.

En bref

  • L’Inde est le pays des extrêmes : des gens malveillant et des gens très bienveillants, des lieux magnifiques et des lieux plus que délabrés, une forte spiritualité et de forts travers.
  • Partager la vie de locaux, c’est très instructif pour les deux.
  • La place des femmes un vrai sujet : les filles et un conducteur m’ont parlé du mariage arrangé, le traitement des femmes pendant Holi est de notoriété publique chez eux…

A retenir

  • être une voyageuse ne doit pas vouloir dire se mettre en danger pour profiter
  • à 130 km d’écart, il peut exister des différences folles de culture entre deux villes
  • We are backpackeuses c’est quand même cool
  • Quand on te regarde bizarrement c’est pas pour te voler, mais pour obtenir un selfie avec toi

Prochaine étape : Agra, Taj Mahal me voilà.

road_india

Pour lire tous mes articles sur l’Inde, c’est ici ! 

 

Community Manager en sac à dos !

4 commentaires

  1. Heureuse de voir que la famille indienne t’a été d’un si bel accueil ❤ Je te souhaite d’autres rencontres aussi bienveillantes pour éloigner les malveillants…

  2. Hello ma poulette !
    Et ben dis donc tu en as vécu des aventures et c’est magnifique que tu es pu partager la vie des locaux surtout quand ils sont bienveillant. L’Inde est un pays magnifique où tu rencontres tous types de personnes mais fais bien attention à toi et j’ai hâte de lire la suite de tes aventures ! Pleins de Bizoux d’amour ! <3

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :