Delhi, une ville de contraste

Delhi, la ville contrastée

Après Jaisalmer, nous voici en direction de Delhi. Nous passons donc 18h dans le train. Je pense que c’est notre petit record personnel.

Delhi sera une courte étape dans nos parcours respectif et surtout… Anne-So rentre en France.  🙄

Il nous restera donc deux jours pour profiter l’une de l’autre avant que nos chemins ne se séparent.

Un hôtel vraiment bizarre

Pour nos deux derniers jours de voyage nous avons décidé de nous payer une chambre d’hôtel, avec une vraie salle de bain privative, sur les photos ça avait vraiment l’air sympa alors on s’est dit : on va payer plus mais au moins on sera bien !

En arrivant à Delhi on se rend compte que l’hôtel n’est pas loin à pied. C’est un point super positif : pas de tuktuk. On marche donc une dizaine de minutes, et on arrive dans une rue digne de Las Vegas, la rue des néons ! On se dit qu’on ne peut être que sur la bonne voie, mais la première tentative on ne trouve pas notre hôtel. Anne-So finit par demander et un homme accepte de nous accompagner.

inde_delhi_hotel

L’hôtel n’était pas directement dans la rue, mais dans une petite rue perpendiculaire (bissextile pour ceux qui me connaissent). Cette rue est définitivement digne d’un film.  Glauque à souhait.

inde_delhi_hotel

Puis on arrive dans l’hôtel… on fait notre check-in et on arrive dans notre chambre. La bonne nouvelle pour une chambre pour 2 nous avons un lit double ET un lit simple, la moins bonne nous avons vue sur le mur et la salle de bain n’est pas vraiment ce qu’on nous avait promis. On fait très vite notre deuil. Ils ont le service en chambre. On commande à manger.

Le soir on a pas vraiment la motivation de sortir mais par chance, Mike, un anglais qu’on a rencontré à Jaipur est sur New Delhi aussi, on se met d’accord sur un lieu de rendez-vous et notre motivation est revenue. On se retrouve donc dans un restaurant qui a un Rooftop . Mike a rencontré un voyageur le matin même, ils sont restés ensemble toute la journée. Beñat est du Pays-Basque espagnol (non pas de l’Espagne lol). J’ADORE LA VIE DE BACKPACKEUR.

Pour moi ça sera Falafel et frites avec mon désormais légendaire Coca. #MAUVAISEIDEE

Être malade à Delhi

Bon le titre vous raconte avec succès mes deux derniers jours avec Anne-Sophie  😥 . Sur toutes les villes où nous avons voyagé je ne m’attendais pas à ce que ce soit à la capitale que je chope un parasite. Le lendemain je suis pas bien du tout mais je l’accompagne chercher son téléphone perdu puis retrouvé à l’aéroport.

Encore une aventure. Saviez-vous que l’entrée de l’aéroport de Delhi est payante si vous n’avez pas de billet ? 100 roupies que je n’avais pas l’intention de payer juste pour récupérer le téléphone. On a donc fait un sitting au passage de sécurité et j’ai même accusé le militaire de prendre en otage notre téléphone (je sais je suis un peu folle). Finalement ils ont accompagné Anne-So à l’accueil pour qu’elle le récupère (gratuitement) et pour qu’on lui dise que ce n’est pas là qu’elle devait aller mais dans un autre terminal qui lui était gratuit. Bref téléphone sauvé.

J’ai ensuite passé les 24h suivantes enfermée dans l’hôtel tellement j’étais mal. Le service room a frappé à la porte juste après ma douche et j’ai donc ouvert la porte alors que j’étais en serviette (pas du tout sexy hein, la longue où on voit rien). Suite à cela j’ai eu droit à plus de 10 fausses visites du staff pour des raisons improbables : je viens chercher quelque chose qui n’existe pas, je demande si vous avez besoin de quelque chose, j’ai même eu droit à 23h30 à “vous avez demandé une serviette”. Le moment le plus glauque a été quand ce mec a frappé à la porte, j’ai ouvert, il était au téléphone, m’a demandé s’il pouvait s’asseoir sur le lit, pensant qu’il allait me dire quelque chose ou qu’il allait me passer le téléphone j’ai dit oui. Puis il est resté là, dans ma chambre d’hôtel, sur le lit d’Anne-So au téléphone. Au bout de 2 minutes je lui ai demandé ce qu’il faisait exactement et lui ai demandé de partir. Alors il est parti. Aujourd’hui encore cette scène reste un mystère pour moi.

Au revoir Anne-So

Anne-So a fait son petit tour de Delhi seule, et a eu l’air de bien s’amuser  😀 . Je regrette de ne pas avoir pu profiter d’elle les deux derniers jours, mais ça lui a laissé une dernière journée de voyage solo !

C’est fou de se dire que j’ai passé 15 jours avec une parfaite inconnue et que j’ai partagé avec elle des moments puissants comme ma visite du Taj Mahal à Agra mais aussi nos moments de petites déprimes… je suppose que c’est la magie du voyage  🙂

Tellement contente d’avoir pu la rencontrer, prochain rendez-vous à Paris quand je rentrerai (si elle n’est pas déjà repartie)!

anneso

Elle est donc partie tôt le matin. Elle m’a laissé un petit mot adorable et à mon réveil j’étais un peu tristounette. J’ai donc décidé de quitter Awkward Hotel au plus vite et dans la rue principale je suis allée frapper à la porte du Zostel Hostel.

Cette auberge est vraiment jolie et cool, mais comme j’aime les problèmes je remarque que j’ai réservé pour 2 adultes et donc je vais faire une réclamation. Le personnel m’explique que même s’il y a écrit 2 adultes c’est le même prix, j’insiste pour avoir une facture qui stipule qu’il n’y a qu’un adulte, ils me disent que c’est impossible. Je suis dans un tellement mauvais mood, que je mens et dis que je veux cette facture parce que je ne pourrai pas expliquer à mon mari que j’ai payé pour 2 adultes  :lol:, la femme compréhensive trouvera donc une solution .

En suivant, je dois partir parce que j’ai rendez-vous avec Tapesh, un salarié de la Croix-Rouge indienne avec qui je suis en contact. Je vous raconterai tout ça dans un prochain article. Je suis bénévole à la Croix-Rouge française depuis bientôt 6 ans et j’ai décidé de rendre visite à mes collègues dans le monde durant mon voyage :).

Bon par contre, j’étais toujours malade. Après ma visite je suis directement rentrée à l’auberge. Je discute rapidement avec ma voisine de lit, une indienne qui est venue pour une conférence, elle m’explique ensuite qu’elle bosse sur un texte parce qu’elle va bientôt faire une conférence TedEx sur “comment être heureux quelque soit les difficultés”. Juste ça.

J’étais donc dans mon lit quand vers 20h Benat m’a invité à dîner, Mike était parti dans la journée aussi et il ne voulait pas manger seul. Comme je n’avais rien mangé depuis près de 48h je me suis dit qu’il fallait que je me bouge. Rendez-vous donné pour 21h à l’Everest restaurant, juste en face de celui qui m’a rendu malade mais celui-ci était validé et approuvé par les garçons.

Un dîner avec Benat

Pendant que je marche pour rejoindre mon nouvel ami espagnol, voilà qu’un indien m’aborde : “Hey, tu viens d’où ? Moi je vis au Mexique !” On discute rapidement et on arrive devant Benat. J’essaie de faire comprendre à monsieur qu’on va dîner et il s’invite donc tout naturellement avec nous, on ose pas lui dire qu’on trouve ça très impoli… alors il nous dit qu’il connait deux endroits super pour boire un verre et manger. On a beau lui dire qu’on a déjà choisi où l’on souhaite manger il insiste. On cède. Comme à chaque fois que j’ai suivi un indien bizarre, il nous fait tourner en rond et nous emmène dans des endroits bizarres qui ne servent pas de nourriture … Après 15mn de “tournage en rond” il sent bien qu’on est saoulé. Il fait donc l’erreur fatale (du moins pour lui) de me tendre la perche : “dites-le moi si je vous dérange”, j’ai donc sorti mon violon et j’ai prié très fort pour que Benat entre dans le jeu.

“C’est pas que tu nous déranges… mais c’est notre premier rencard…”

Benat valide 😆 . Il part.

Suite à ce moment magique et digne du trailer d’un film qu’on appellerait “Tout est possible en Inde”, nous avons enfin partagé notre dîner.  Notre conversation m’a fait prendre conscience de la diversité des profils de voyageurs. Nous avons parlé de sujets très profonds et touchants.

Je me sens d’autant plus reconnaissante pour ma vie et les personnes qui m’entourent et me soutiennent au quotidien. MERCI.

Notre repas s’est terminé à minuit, et je suis rentrée seule. Durant les 15mn de marche dans les rues de Delhi je me disais. “Tu es quand même vraiment inconsciente”. Mais je suis arrivée en vie et sans encombre.

Une visite de Delhi avec Tapesh

Une des choses que j’ai du mal à garder en tête pendant mon tour du monde, ce sont les jours de la semaine. Je n’avais donc pas réalisé que mon rendez-vous à la CRI était un vendredi. Tapesh, le salarié qui m’a accueilli me propose de me faire visiter Delhi le lendemain parce que c’est un jour off et qu’en tant qu’indien il ne prend pas le temps de visiter.

J’accepte avec plaisir 🙂

Samedi, on se retrouve donc devant la Croix-Rouge, lieu le plus facile pour nous rejoindre. Il me demande si j’ai pris mon petit déjeuner, je lui explique que non. On s’arrête à un street shop où il achète des biscuits, j’en profite pour demander une boisson fraiche au litchi. Suite à ça je nous pensais en route vers les monuments, mais non. Il m’emmène à la cantine pour prendre un “vrai” petit déj.

inde_delhi_ptidejJe me suis retrouvée à manger un Thali à 11h du matin alors que je suis malade… mais bon je ne pouvais pas dire non, surtout qu’il ne me laissait rien payer…

Le métro à Delhi

Il faut souligner quelque chose à Delhi. Le métro indien. Quand on parle de l’Inde comme un pays de contraste l’illustration parfaite est sûrement la différence entre la rue et le métro.

Le métro indien c’est frais (air-conditionné partout), c’est propre et c’est pas cher.

inde_delhi_metro

Quand je dis que le métro indien est propre, je ne plaisante pas, il est comme neuf : aucune dégradation, aucun graffiti, aucune mauvaise odeur vous l’aurez compris : ce n’est pas la ligne 13 du métro parisien.

Il m’achète une carte journée pour 200 rp. ce qui me permet de voyager en illimité toute la journée. J’insiste pour payer mais il se vexe. Bon… ok.

Au moment où il prend la carte pour moi, un homme du gouvernement lui demande d’approcher. Il lui demande sa carte de guide.

“Je ne suis pas guide, je suis salarié de la Croix-Rouge indienne et elle bénévole de la Croix-Rouge française, je lui fais visiter”.

On le laisse tranquille.

Direction Qûtb Minâr

inde_delhi_monument

Tapesh se fait lui aussi embêter par le tuktuk qui nous emmène au monument. Le tuktuk insiste pour nous emmener d’abord dans un marché local (où il touchera de superbes commissions pour nous avoir emmené), Tapesh lui dit : non, tu n’as qu’à me ramener au métro je paierai un autre tuktuk.  Le mec fait donc demi-tour et nous re-dépose à notre lieu de départ puis reprend sa quête du touriste parfait.

Le deuxième accepte de nous emmener directement, et comme je reste silencieuse, Tapesh me dit à l’oreille que le tuktuk a cru que j’étais indienne et a donc appliqué le tarif indien.

Les ruines de Qûtb Minâr sont magnifiques, je fais de belles photos mais je suis encore un peu malade et avec le soleil que je commence à me sentir mal. Je n’ose pas vraiment lui dire.  Je continue d’avancer.

Direction le fort rouge

Bon… je dois avouer que le fort rouge est un peu ma déception de l’Inde. Ce lieu m’a paru fade et en plus je me suis un peu embrouillée avec les agents de sécurité qui voulaient me forcer à payer la taxe appareil photo, alors que j’avais décidé de ne pas prendre de photo ni de vidéo. Tapesh l’a payée…  😡

inde_delhi_fortrouge

 

Au revoir Tapesh, au revoir Delhi

inde_delhi_tapeshMon train était à 19h30, mais avec la chaleur nous nous sommes séparés vers 16h. Je suis hyper reconnaissante à Tapesh d’avoir pris le temps de me faire visiter et de m’avoir tout expliqué.

Après notre journée, je suis donc rentrée à l’auberge récupérer mon backpack et je suis restée dans la salle commune quelques temps, j’ai fait connaissance avec d’autres backpackeurs et avec les personnes qui travaillent au Zostel.

Un des mecs du personnel, un indien, est en fait un volontaire qui après avoir arrêté ses études dans l’ingénierie a décidé de prendre un peu de temps pour lui. C’est juste incroyable les profils qu’on rencontre.

Et c’est parti pour le train direction Varanasi, ma dernière ville en Inde.

Pour voir tous mes articles sur l’Inde c’est par ici ! 

Community Manager en sac à dos !

1 commentaire

  1. Wahou mais que d’aventures!!! Fait attention à toi quand même . Femme seule la nuit . Que ce soit en Inde où n’importe où ce n’est pas bon du tout. Sinon continue à nous raconter tes aventures passionnantes. Bisous

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :