Darwin : le Couchsurfing et l’auberge

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Darwin et les moyens alternatifs de voyage [partie 2]

Si vous n’avez pas lu mon premier article sur Darwin, je vous invite à y faire un tour en cliquant ici ! 😉

La façon dont sont formées les adresses est assez particulière. 14/23 veut dire l’appartement 14 du numéro 23 de la rue. Bon… Je me suis donc un peu perdue mais 2 personnes qui passaient par là m’ont juste déposée devant chez mon hôte couchsurfeurs et ont attendu qu’il ouvre la porte pour être sûres que j’étais au bon endroit. Adorable.

Matthew m’ouvre donc sa porte et m’accueille dans mon premier couchsurfing en tant que couchsurfeuse (jusqu’à présent j’avais toujours été hôte).

Couchsurfing_logo

Le Couchsurfing

Mais c’est quoi le couchsurfing au juste ? Je l’expliquais déjà un peu dans mon article sur le digital. Le couchsurfing c’est une démarche issue d’un site internet.

Le principe : accueillir gratuitement une personne sur son canapé. Ainsi à la création du site, tu devenais hôte, tu accueillais une ou plusieurs personnes sur ton canapé pour ensuite faire des demandes de canapé quand tu partais en voyage. Le concept est toujours le même mais aujourd’hui tu dois payer pour être un membre vérifié (arnaque ! pas besoin d’être vérifié, ce dont vous avez besoin c’est principalement d’avis).

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyageComme je le disais plus haut, j’ai été hôte pendant près de 2 ans. J’ai accueilli des personnes de partout dans le monde dans mon appartement limougeaud (Canadien, Néo-zélandais, Argentin,Taïwanais, Français…). Accueillir est aussi enrichissant que voyager. Vraiment. La seule promesse c’est de prêter un canapé (ou un lit) et d’être ouvert à la conversation. La démarche couchsurfing n’est pas monétaire mais humaine.

Du point de vue du couchsurfeur, selon moi le plus important est l’ouverture d’esprit et la détente. Vous arriverez parfois dans un appart pas forcément dans vos standards, peut être plus bordélique,  très petit ou encombré. Il faut savoir l’accepter et se dire “au moins j’ai un lit pour la nuit”.

Matthew m’explique donc qu’il habite en colocation et qu’ils proposent de m’héberger une semaine (ce qui est très rare, on parle en général de 2 à 3 jours). Il s’est décidé à faire du couchsurfing parce qu’il a été accueilli durant ses précédents voyages et qu’il ressentait le besoin de rendre la pareille. Son coloc s’appelle lui aussi Matthew ce qui facilite grandement la mémorisation. Ils habitent dans un grand appartement et j’ai droit à un superbe lit gonflable 2 places dans le salon juste en face de l’énorme écran avec son compte Netflix.

Matthew connaît pas trop les règles du couchsurfing; il me dit “si tu veux un truc dans le frigo, sers-toi, et ça c’est la salle de bain mais si tu veux utiliser celle de ma chambre tu peux aussi“. Je lui dis que je ferai mes propres courses qu’il n’a pas à s’inquiéter. Les deux Matthews sont hyper différents, celui qui m’accueille est introverti, orienté développement personnel et yoga. Le second Matthew est orienté rugby, bière et petite copine merveilleuse. Mais ils vont bien ensemble et sont hyper gentils même si le second a un très fort accent australien et que l’on ne se comprenne que très peu.

Le premier soir le Matthew sociable m’apprend à jouer aux cartes, puis s’endort devant une série dans le salon.

Un autre soir on regarde le match New South Wales (Sydney) contre Queensland (Brisbane). La seule chose que demande Matthew quand il ouvre sa bière c’est :

Es-tu pour les Sharks (requins) ?

Je lui réponds “Apparemment oui !” Je me fais aussitôt un nouvel ami. Pas besoin de demander quelle équipe porte le nom des requins, il porte son T-shirt bleu ciel et s’installe sur la canapé. Ca fait tellement série américaine… mais c’est fun !

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Le reste de la semaine se passera tranquillement chez eux, même si pour moi il y a toujours de l’aventure.

Au revoir carte bancaire, bonjour hôpital

Il fallait bien que ça m’arrive non ? Ce passage est un peu personnel (même si je ne vais pas rentrer dans les détails non plus, si ça ne vous intéresse pas vous pouvez passer directement à l’étape suivante).

Quelques petites informations qui vont aider à la compréhension :

• Quand tu pars plus de 3 mois, il est vivement conseillé d’avoir une assurance voyage. Mon choix : Chapka.

• J’ai été hospitalisée quelques semaines avant mon départ en Tour du Monde pour une infection du rein. Il se trouve que je n’en ai qu’un, ce qui fait paniquer les médecins.

Je suis donc installée dans mon couchsurfing et je passe mes journées à visiter. Ça fait plusieurs jours que je n’ai pas vu ma carte bancaire et je me décide enfin à vider toutes mes affaires à sa recherche. Il ne me reste plus beaucoup de cash et sans carte… pas de chocolat. Evidemment pas de carte. Je me décide finalement à utiliser mon Joker.

Avant mon départ plusieurs amis m’ont contacté en me disant : “Si tu as le moindre souci pendant ton voyage et que tu as besoin d’argent, contacte moi.” Ces personnes se reconnaîtront. Je vous aime les copains. Gabrielle avait eu une démarche un peu différente  :

tu m’envoies la copie de ta pièce d’identité tout de suite, si quelque chose arrive je te fais un Western Union“.

Merci Gabrielle! En quelques minutes, elle m’a enlevé une groooossse épine du pied. On se met d’accord sur un montant et en peu de temps sur Internet elle me fait un virement que je peux récupérer en liquide au guichet.

Ma mission (si je l’accepte mais ai-je le choix?) : faire le mois avec moins de 400$.

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Sauf que voilà depuis l’Indonésie… Je suis toujours malade… J’ai clairement chopé une infection et j’ai peur pour mon rein, un peu de fièvre et je suis épuisée.

Ma copine Yoannicke (merci à elle aussi) appelle pour moi mon assurance qui me demande d’aller dans un hôpital privé dans la “ville” d’à côté. Je prends le bus, arrive devant l’hôpital qui me dit : “ton assurance est bien mignonne mais nous on ne te prend que si tu es hospitalisée et pour savoir si tu as besoin de l’être tu vas commencer par aller à l’hôpital public“.

Je marche donc jusqu’à l’hôpital public : on qualifie mon cas de semi-urgence avant que je ne puisse voir le médecin. Et là c’est parti pour un superbe roman Kafkaïen. Pour voir le médecin je dois payer 508$, sauf que je n’ai bien sûr pas 508$. Je leur expose la situation et ils font venir quelqu’un pour trouver une solution. J’explique pour ma carte de crédit. Si j’avais été belge ou italienne je n’aurais rien eu à payer mais la France n’a aucun accord avec l’Australie. Il m’est proposé de reporter le paiement à 15 jours. Honnête, je lui dis que dans 15 jours je n’aurai toujours pas ma carte de crédit et donc pas d’argent. On rappelle l’assurance ensemble :

Nous prenons en charge l’hospitalisation mais pas le premier rendez-vous, vous devez donc payer le premier rendez-vous mais rassurez-vous, on vous remboursera après.” (Ce n’est vraiment pas le problème).

Il est 15h l’équipe change et la personne qui m’aidait passe le relais à son collègue pendant que je suis au téléphone. Il est vachement moins concerné, aussi je décide de partir. Sur les réseaux sociaux je reçois énormément de conseils mais je préfère attendre. Je fais tout à la médecine alternative (Tea Tree, eau de coco) et au doliprane. Après 1 semaine et demie ça ira relativement mieux (pour ne rien vous cacher mon problème a finalement été réglé en Nouvelle-Zélande, tout va bien maintenant).

Avant mon départ du couchsurfing, je me fais 100$ en nettoyant le logement; en effet, ils ont des inspections régulièrement pour vérifier si l’appartement est bien entretenu. Un peu plus de budget pour profiter de l’Australie.

Je continue de communiquer avec Marcus mais je ne suis pas sûre de vouloir le revoir (pour mémoire: celui qui parle avec les morts). Cécile m’envoie un message le jeudi : “tu nous rejoins au marché ?”

Retour à l’auberge : une auberge trop chelou

Ce soir là, je fais connaissance avec d’autres backpackeurs en PVT.  Une majorité de français, mais aussi Laure, une anglaise, Martin et Benjamin, deux allemands … j’ai hâte de retourner à l’auberge (même si le Wifi là-bas est vraiment nul, que au niveau propreté on n’était pas au top et qu’a partir de 21h on n’a plus le droit de faire du bruit…).

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Après les 7 jours et plusieurs promesses non tenues des Matthews de visiter Litchfield, me revoilà à l’auberge pour 1 semaine. Je négocie le prix qui me revient en fait au prix d’une réservation sur Agoda qui appliquait 20%.

Cette semaine a été une vraie réconciliation avec les français, mes amours. J’ai rencontré tellement de profils différents de gens tous aussi cool qui sont prêts à bosser dur. Le quotidien dans un backpack c’est des phrases du genre (en Australie les auberges sont appelées backpack. Backpack qui veut dire Sac à dos en vrai hein… merci Dora l’exploratrice) :

T’as fait tes 88 jours de ferme ? En Australie si tu veux postuler à un deuxième Working / Holiday Visa (PVT), tu dois faire un job en ferme pendant 88 jours (je vulgarise peut-être un peu). Les jobs sont dans les métiers de l’agriculture, de la pêche, de l’horticulture… il faut toujours se renseigner avant pour savoir si le job est éligible.

Tu as passé ton RSA ? Non le RSA n’est pas le revenu de solidarité, mais le Responsible Service of Alcohol. En gros une formation online obligatoire quand ton job t’amène à vendre de l’alcool.

Tu peux faire ça en Cash in Hand :  travail au black quoi.

Vous l’aurez compris ce sont des bosseurs.  Beaucoup d’entre eux se levaient bien avant moi et revenaient à 17h avec le T-shirt fluo jaune ou orange.

Vie de PVT / Working Holiday Visa

Le dimanche on se décide à partir à la piscine gratuite de la ville… bon… gratuite pour les clients de l’hôtel mais ça je ne l’avais pas compris avant. On commence par se baigner dans une piscine de sable magnifique, mais le personnel comprend vite qu’on a pas vraiment le profil client.

On explique au monsieur de la sécurité qu’on nous a dit qu’il y avait une piscine publique gratuite, et qu’on pensait que c’était celle-ci… il nous emmène à une autre piscine, qui clairement n’est pas publique non plus, mais on ressemble un peu plus à la clientèle donc on se fond dans le décor. Le skycity est juste un “petit” hôtel à 300$ la nuit.

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

On finit la journée au marché de Mindil (qui devient presque une tradition) et on va ensuite sur la plage où des gens font des spectacles de feu.

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Les journées sont calmes et les soirées cool.

Avec Jordy, le néerlandais, on profite de son dernier jour avec la voiture qu’il vient de vendre pour aller faire un tour au marché de NightCliff, puis sur la jetée. On finit par faire une petite promenade autour de Rapid Creek jusqu’à Casuarina Beach.

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Soirée Drag-Queen

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Pour l’anniversaire de Laure, on va dans un bar gay où ils font des spectacles de Drag-Queen, le show est bien trop court mais on profite à fond. Je rencontre un français qui vient d’arriver dans notre backpack et j’aide une fille qui s’est tordu la cheville à rentrer dans son taxi. Je ne paye pas mon coca parce que le mec ne comprend pas qu’on puisse commander une boisson sans alcool. Bref une soirée au top avec Cécile, Agathe, Maylenn…  entre filles.

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Soirée Pizzas gratuites

Le mardi soir, la tradition c’est la soirée pizza gratuite au bar de la ville (avantages des backpacks australiens). Le concept est simple, le bar a besoin de monde donc ils offrent les pizzas + la première conso à tous les backpackeurs de l’auberge.  L’idée étant ensuite de mettre l’ambiance pour attirer le peuple, qui ne pourrait en conséquence résister à ces beaux et jeunes backpackeurs. Bon… la plupart du temps après la pizza la moitié rentrait se reposer.

Ce soir là, dans le bar, je rencontre Caleb et le romantisme des marines américains. Je suis à une table avec mes potes et je suis debout, tandis que plusieurs sont assis. Caleb passe devant moi et me fait un grand sourire (OK… difficile de rester insensible je dois avouer). Après un moment, alors que je discutais avec Celina, une française adorable de mon auberge, il se lève récupère un tabouret, il se place en face de moi et me le tend.

Bonsoir, je m’appelle Caleb, je pense que tu as besoin de ça.”

Je reste figée. Il a réussi à me faire perdre mes moyens. Il repart.  J’attends de reprendre mes esprits et plus tard lui rapporte son tabouret en le remerciant, je lui dis que je n’ai pas saisi son nom. On discute un peu, je l’informe que je vais retrouver mes amis. Plus tard dans la soirée alors que je danse, il me rejoint, danse quelques minutes avec moi, puis m’explique qu’il doit retrouver ses amis, “Je ne voulais juste pas te laisser danser seule ici“.

Dans la semaine, avec Cécile, on décide de faire des crêpes. Toute l’auberge en profite. Et Ludovic, lui, nous prépare un type de crêpe niçoise salée, la Socca, une tuerie; la France a officiellement envahie l’auberge.

La suite au prochain épisode, je vous parlerai de ma première expérience  d’HelpX. australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

En bref :

  • Le couchsurfing c’est cool, mais être avec d’autres voyageurs c’est cool aussi
  • Chaque auberge ressemble à son backpackeur
  • Dans les auberges en Australie y’a pas vraiment de “voyageurs” mais plutôt des “PVT”, souvent les voyageurs dorment dans leur van.
  • Je veux toujours voir des Croc(r)odiles

australie_darwin_frogshollow_anissa_voyage

Pour voir tous mes articles c’est ici ! 

*Il est possible que des fautes d’orthographe se soient cachées dans mon article :O. Je promets de relire mon article sous peu, en attendant vous pouvez m’envoyer un message XD*

Community Manager en sac à dos !

1 commentaire

Laisse un petit mot doux ;)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :